Rome emprunte 7,5 milliards à un an à un taux en nette baisse

le
0
NETTE BAISSE DU RENDEMENT MOYEN LORS D'UNE AJDUDICATION ITALIENNE
NETTE BAISSE DU RENDEMENT MOYEN LORS D'UNE AJDUDICATION ITALIENNE

par Francesca Landini

ROME (Reuters) - L'Italie a émis jeudi 7,5 milliards d'euros de bons du Trésor (BOT) à un an, avec un rendement moyen en nette baisse par rapport à la précédente adjudication, d'importants remboursements et la rémunération désormais nulle des dépôts au jour le jour auprès de la Banque centrale européenne ayant aiguisé l'appétit des investisseurs.

Rome a adjugé son emprunt d'échéance juillet 2013 à un rendement moyen de 2,697%, contre 3,97% lors d'une adjudication comparable réalisée mi-juin, avec un ratio de couverture de 1,546, en très léger recul par rapport au mois dernier.

Les décisions prises ces dernières semaines par les responsables européens pour aider les banques espagnoles et donner aux fonds de sauvetage de la zone euro la possibilité d'intervenir sur le marché obligataire pour faire baisser les coûts de financement des pays en difficulté ont permis d'éloigner les rendements italiens de leurs sommets atteints le mois dernier.

Mais les analystes préviennent que l'incertitude demeure élevée et les marchés volatils.

"Les rendements reculent et c'est bon signe", commente Biagio Lapolla, stratège pour RBS.

"Le taux zéro sur les dépôts à 24 heures auprès de la BCE, entré en vigueur hier, a sûrement aidé. Les investisseurs sont à l'affût de bons rendements à court terme, y compris parmi les émetteurs 'périphériques'."

La BCE a ramené la semaine dernière de 0,25% à zéro le taux de sa facilité de dépôt au jour le jour, ce qui a permis de réduire de moitié le montant des liquidités déposées par les banques de la zone euro auprès d'elle.

Le Trésor italien reviendra vendredi sur le marché avec une adjudication sans doute plus difficile d'un montant maximal de 5,25 milliards d'euros d'une nouvelle souche à trois ans d'une part et d'obligations de plus longues maturités qui ne sont plus proposées à intervalles réguliers.

Les analystes s'attendent à ce que la demande intérieure soutienne l'opération, tout comme la décision d'annuler une autre adjudication prévue à la mi-août.

Sur le marché secondaire, le rendement des obligations italiennes à dix ans ressortait à 5,86% après l'adjudication. Il dépassait allégrement le seuil de 6% il y a encore un mois, alors que les marchés s'inquiétaient de l'avenir de la Grèce dans la zone euro et de la santé du secteur bancaire espagnol.

Natalie Huet et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux