Rolls-Royce reconnaît sa responsabilité dans un incident aérien en 2010

le
0
Dans son rapport final sur l'explosion d'un moteur de l'A 380 opéré par Qantas en novembre 2010, le bureau de sécurité aérienne australien met en cause le réacteur mais dédouane l'équipage et l'appareil.

Les très bons réflexes de l'équipage à bord et au sol ainsi que les systèmes redondants installés à bord ont évité le pire aux 469 passagers du vol Qantas QF32 qui devait rallier Singapour à Sydney le 4 novembre 2010. Un des quatre moteurs de l'appareil, un Airbus A 380, avait explosé en plein vol. L'avion avait fait demi-tour et s'était posé avec un réacteur en feu et de gros dégâts sur une des ailes. Aucun passager ni membre d'équipage n'avait été blessé.

Dans son rapport final sur ce très grave incident, rendu public ce jeudi, le Bureau de sécurité du transport aérien australien (ATSB) exonère en effet l'équipage de toute faute et l'A380 de toute défaillance. En revanche, les enquêteurs australiens pointent le moteur, un Trent 900 construit par Rolls-...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant