Rôle de la Fed dans la négociation des matières premières

le
0

La Réserve fédérale américaine, la Fed, a engagé une réflexion sur l'implication des banques dans le courtage de certaines matières premières. Le point sur les impacts de ce choix.

La consultation de la Fed

La Fed, banque centrale américaine, possède une grande influence sur le secteur financier global des États-Unis. Cet impact est d'autant plus grand que l'institution est indépendante. En ce début d'année, elle a décidé de lancer une consultation sur le rôle des banques dans la négociation, le courtage et le stockage des matières premières. Les métaux et hydrocarbures sont, notamment, au cœur de ces enjeux financiers menés par les grandes banques américaines.

Car la Fed s'interroge sur ces tractations et les éventuelles menaces à la stabilité financière qu'elles constituent. La consultation doit donc se tenir jusqu'au 15 mars prochain. À son issue, des mesures restrictives pourront être prises.

Banques et matières premières

Morgan Stanley, Goldman Sachs ou encore JP Morgan Chase, grands établissements bancaires aux États-Unis, ont largement investi sur le marché des matières premières depuis de démarrage de la crise financière. Or, des accusations de fraudes et conflits d'intérêts ont été émises. La démarche de la Fed vise donc à éclaircir ce secteur crucial de l'économie.

Premiers retraits des banques

Anticipant les probables mesures de durcissement, la banque Morgan Stanley a décidé de céder sa division de courtage pétrolier à la société russe Rosneft. D'autres enseignes devraient suivre ce mouvement, en se désengageant progressivement de leurs activités de courtage.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant