Rolando fait souffler l'OM

le
0
Rolando fait souffler l'OM
Rolando fait souffler l'OM

Au bout d'un match longtemps poussif, l'OM a arraché dimanche un succès précieux pour lancer définitivement l'ère Rudi Garcia face à un Caen qui ne demandait qu'à se faire frapper (1-0). Trois points qui permettent de souffler et une victoire qui dessine de nouvelles bonnes pistes.

Olympique de Marseille 1-0 Stade Malherbe Caen

Buts : Rolando (81e) pour l'OM.

Il y a ce Vélodrome qui se remplit de nouveau malgré des supporters qui cherchent doucement leur place dans un nouveau projet étoilé. Il y a aussi, ce nouvel entraîneur qui dégage des ondes et des idées positives à un groupe qui ne demandait que ça. Et il y a, surtout, cette équipe qui avait besoin de respirer après trois matches sans succès dont une dernière branlée sans se battre à Montpellier. Dimanche après-midi, l'OM a longtemps maîtrisé sans piquer un Caen qui n'avait pas fait le déplacement pour jouer. Puis, comme le premier vrai coup de caractère de l'ère Garcia, Rolando s'est élevé dans le ciel marseillais à dix minutes de la fin pour poser (enfin) le premier succès du nouveau coach marseillais. La première pierre est posée, au bout de l'ennui.

Vainqueur, pour le besoin de l'équilibre


Rudi Garcia n'a que ce mot sous la mèche : l'équilibre. Celui des hommes, d'abord, à l'heure où il cherche encore, un mois après son arrivée sur le banc de l'OM, les solutions aux problèmes collectifs d'un groupe en quête de confiance. Celui des résultats, ensuite, quinze jours après une première défaite bordélique dans son nouveau costume à Montpellier (1-3) et alors qu'il fouille de toutes les manières pour obtenir la première victoire en Ligue 1 de son mandat. Puis, celui de son onze, enfin, sur le plan tactique après avoir définitivement confirmé qu'un entraîneur restera toujours tributaire de l'effectif qu'il a entre les pinces. Garcia sait qu'il lui faudra du temps pour installer son projet, ses idées et ses préceptes. Au fond, s'il sera avant tout jugé sur les résultats, lui préfère y chercher la manière. La réception de Caen se présentait donc comme un nouvel exercice de style alors que l'entraîneur marseillais devait composer sans Diarra, suspendu, et Bedimo, blessé, pour mettre fin à une série de trois matches sans succès en championnat. Sur son tableau, Garcia avait alors

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant