Rolando, c'est Zorro  !

le
0
Rolando, c'est Zorro  !
Rolando, c'est Zorro  !

Les vannes sur Frank McCourt et la malédiction du 0-0, après Lyon, Paris ou Bordeaux, étaient déjà prêtes. Emmené par un Gomis jusque-là peu en verve, volontaire, mais incapable de trouver la faille face à un bloc caennais ultra-regroupé, l'OM se dirigeait hier vers un nouveau match nul et vierge, le troisième en quatre matchs de Ligue 1 sous Rudi Garcia. Et puis, à la 81e, il a surgi. Sur une offrande de son capitaine, Rolando est venu mettre un coup de tête salvateur, faisant chavirer le Vélodrome et ses équipiers. « Je suis content pour lui. Il a répondu avec du caractère et comme il le fallait, glisse Gomis, en référence aux critiques passées à l'encontre du Portugais. Ça va lui faire du bien. »

 

Il avait même renvoyé femme et enfants au Portugal

 

Si la Panthère souligne la réaction de son partenaire, c'est qu'il y a quelques semaines encore personne n'imaginait le Colosse du Cabo Verde dans le costume du héros d'un jour au Vélodrome. Pas même le principal intéressé. Régulièrement victime des hésitations de Michel la saison passée, Rolando, dès l'été, est mis au placard par Franck Passi. « Quand j'ai repris l'entraînement, il m'a parlé. Il devait faire des choix techniques, je ne rentrais pas dedans, confiait le défenseur il y a quelques semaines à l'Equipe. Rien de personnel. Il m'a dit que c'était mieux de chercher un autre club. »

 

Rolando renvoie donc femme et enfants au Portugal, cherche en vain une porte de sortie, puis finit par se faire une raison : cette saison ne sera pas la sienne. Mais l'expérimenté baroudeur sait relativiser. Il ne bronche pas et, depuis le banc, ne cesse d'encourager Doria, son « petit ». Jusqu'à ce que Garcia arrive.

 

Pour son baptême, l'ancien Romain le titularise d'entrée contre le PSG. Une première marque de confiance, avant une deuxième, hier. Alors que la défense olympienne avait pris l'eau à Montpellier, l'entraîneur a préféré ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant