Roland-Garros: Yaroslava Shvedova n'oubliera jamais ce tournoi

le
0
Roland-Garros: Yaroslava Shvedova n'oubliera jamais ce tournoi
Roland-Garros: Yaroslava Shvedova n'oubliera jamais ce tournoi

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Issue des qualifications, Yaroslava Shvedova a passé presque trois semaines cette année à Roland-Garros, "extraordinaires" de son propre aveu, car même si elle s'est inclinée en quart de finale, ce tournoi 2012 restera à jamais gravé dans sa mémoire.

Tombeuse surprise de la tenante du titre Li Na au tour précédent, la Kazakhe a failli créer à nouveau l'exploit mercredi en titillant la numéro quatre mondiale Petra Kvitova, elle qui ne pointe pourtant qu'à la 142e place au classement WTA.

Peu après sa défaite en trois sets 3-6 6-2 6-4, celle qui aime se faire appeler "Slava" a expliqué combien cette aventure parisienne l'avait changée, peut-être à jamais.

"Je suis une joueuse différente maintenant, une personne différente aussi", a-t-elle commencé par dire, avec un sourire béat qui aurait presque pu laisser croire qu'elle s'était imposée.

"Maintenant, quand je fais des erreurs sur le court, j'essaye de ne pas y penser et de prendre du plaisir. Aujourd'hui, même si j'ai perdu, je suis très heureuse car ce tournoi a été merveilleux", a-t-elle poursuivi, des étoiles dans les yeux.

Outre la satisfaction d'avoir peut-être joué son meilleur tennis depuis le début de sa carrière, Yaroslava Shvedova a atteint un objectif personnel qu'elle s'était fixé avant le début du tournoi, une perspective qui la remplit de joie.

"Je suis très, très heureuse, parce qu'avec cette victoire contre Li Na, j'ai désormais suffisamment de points pour me qualifier pour le simple aux Jeux Olympiques. J'ai atteint mon objectif, et c'est la raison pour laquelle j'ai vraiment tout donné. J'en voulais vraiment, et cela m'a permis d'y arriver", s'est-elle félicitée.

"VRAIMENT CHOUETTE"

Aux portes de la victoire mercredi, après avoir mené 4-3 dans le troisième set, la Kazakhe a expliqué avoir craqué physiquement en fin de rencontre, émoussée par tous ses matches joués depuis le début des qualifications.

"J'étais super fatiguée ! Ca fait quand même trois semaines que je suis là... Au premier set, j'avais toujours de l'énergie. Je jouais bien. Elle faisait des erreurs. J'ai donc saisi cet avantage. Puis, j'ai eu une grosse perte d'énergie", a-t-elle raconté.

Avec un soupçon d'ironie, la Kazakhe a même expliqué qu'elle aurait volontiers souhaité que la pluie s'abatte sur le Suzanne-Lenglen, dans le troisième set, histoire de souffler un peu.

"En fait, j'espérais qu'il pleuve un peu plus pour que je puisse aller me reposer, mais ça ne s'est pas produit."

Au-delà de son succès face à Li Na, de la joie d'avoir obtenu son billet pour Londres et de son quart de finale face à Petra Kvitova, la Kazakhe a adoré le public de la Porte d'Auteuil avec qui elle a souvent communiqué depuis le début de la quinzaine.

"C'était vraiment cool. Je n'ai pas l'habitude de recevoir un tel accueil. J'ai rarement joué sur d'aussi grands stades, en tout cas jusqu'à présent. Tout le monde souriait et moi j'étais heureuse parce que les gens prenaient du plaisir", a-t-elle souligné.

"Lors de mon match contre Li Na, j'ai senti le public vraiment derrière moi. Les gens m'ont donné de l'énergie, ils m'ont inspirée et grâce à eux, je tapais plus fort dans la balle. C'était vraiment chouette", a-t-elle conclu, toujours avec le sourire des perdants magnifiques.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant