Roland-Garros: Yannick Noah en appelle au rêve

le
0
Roland-Garros: Yannick Noah en appelle au rêve
Roland-Garros: Yannick Noah en appelle au rêve

par Eric Salliot

ROME (Reuters) - Yannick Noah, dernier Français à s'être imposé à Roland-Garros en 1983, conseille à ses compatriotes de rêver un peu, alors que le rendez-vous de la Porte d'Auteuil débute dimanche prochain.

"Si on n'est pas premier ou deuxième mondial, ça ne sert à rien de dire 'cette année, je vais gagner', ce n'est vraiment pas nécessaire", a déclaré Yannick Noah à Reuters dimanche à Rome.

"En revanche, rêver de gagner, c'est bien. Le pire serait de ne même pas rêver de la victoire. Ce qui se passe, c'est que les Français ne rêvent même pas de gagner."

Présent à Rome où il a remis le trophée de la finaliste à la Chinoise Li Na, battue par la Russe Maria Sharapova, victorieuse de l'épreuve pour la deuxième année consécutive, Noah - reconverti dans la chanson - a donc souligné le manque d'espoir de ses compatriotes.

Des propos qui surviennent deux jours après la sentence prononcée par Jo-Wilfried Tsonga, 5e mondial, vendredi après sa défaite en quart de finale du tournoi italien face à Djokovic.

"Il n'y aucune chance qu'un Français gagne Roland-Garros", avait alors asséné l'actuel numéro un français, cinquième mondial.

Agé de 52 ans, Yannick Noah suit de très loin l'actualité du tennis d'aujourd'hui et n'envisage pas se rendre aux prochains Internationaux de France mais il a conscience que les 29 ans de disette française Porte d'Auteuil ne sont pas dus au hasard.

"Les joueurs français sont plus performants sur d'autres surfaces. Ce qui est dommage parce qu'ils n'ont pas la chance de jouer chez eux. Mais c'est comme ça : il y a un souci depuis des années avec la terre battue", a conclu l'ancien capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant