Roland-Garros: Roger Federer en rodage, Marion Bartoli cale

le
0
Roland-Garros: Roger Federer en rodage, Marion Bartoli cale
Roland-Garros: Roger Federer en rodage, Marion Bartoli cale

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - La route du troisième tour était un peu plus escarpée que prévu mercredi à Roland-Garros où Novak Djokovic et Roger Federer ont dû monter en régime tandis que Marion Bartoli a subi une panne moteur dommageable.

Principale victime du jour, la Française n'a pas su imiter ses devancières, au classement comme sur les courts, qui ont quasiment franchi le deuxième tour en pilote automatique.

La numéro un mondiale Victoria Azarenka et la tête de série numéro 6 et finaliste en 2010, Samantha Stosur, ont rallié à vive allure l'étape suivante face à de modestes adversaires, Dinah Pfizenmaier, 198e, (6-1 6-1) et Irina Falconi, 112e, (6-1 6-4).

La Polonaise Agnieszka Radwanska (n°3), venue fermer la course sur le court central, a suivi le rythme en surpassant l'Américaine Venus Williams, qui n'a manifestement plus le coffre pour rivaliser au plus haut niveau (6-2 6-3).

Ana Ivanovic, ancienne numéro un mondiale aujourd'hui 14e, et Dominika Cibulkova, tête de série numéro 15, sont elles aussi passées sans s'attarder.

Pour Marion Bartoli en revanche, la saison sur terre battue reste cahoteuse pour ne pas dire chaotique. Opposée à Petra Martic, qui pointe 42 rangs plus loin au classement WTA, la Française a chuté en trois manches (6-2 3-6 6-3).

La chef de file du tennis féminin français, demi-finaliste l'année dernière, n'a certes pas cédé sans lutter, mais elle a encore cassé, comme depuis le début de sa saison sur terre battue - deux victoires en cinq tournois.

BERDYCH, L'HOMME PRESSÉ

Le tableau masculin n'a pas été le théâtre de tels accidents mais ces premiers tours ne sont pas de tout repos pour l'ensemble des favoris. Au moins pourront-ils arguer que leurs adversaires en ont fait assez pour leur permettre de se rôder.

Ce fut le cas du Suisse Roger Federer, habitué à se ménager avant de monter dans les tours, qui a dû s'employer pour écarter de son chemin le tenace Roumain Adrian Ungur, 92e mondial, en quatre manches 6-3 6-2 6-7 6-3.

Le numéro 3 mondial, qui chasse une 17e couronne en Grand Chelem, s'est offert le luxe d'un nouveau record avec une 234e victoire dans un tournoi majeur, reléguant Jimmy Connors, 233 succès au compteur, au deuxième rang.

La victoire aurait pu venir plus vite mais Federer a égaré deux balles de matches dans le tie-break du troisième set.

Le score est nettement plus flatteur pour Novak Djokovic, vainqueur 6-0 6-4 6-4 du Slovaque Blaz Kavcic, 99e mondial.

Mais il lui a tout de même fallu batailler 2h14 contre un opposant courageux pour atteindre le troisième tour, où l'attend la belle surprise française du jour, Nicolas Devilder, 281e mondial.

Si la vie est une route pavée d'embuches, le Français de 32 ans, tombé à la 699e place mondiale en septembre 2010 à cause d'une blessure récurrente, a retrouvé suffisamment d'essence pour reprendre sa marche en avant.

Sa belle campagne Porte d'Auteuil pourrait prendre fin au prochain tour, mais la feuille de route est déjà remplie.

Comme l'a été mercredi celle de Juan Martin Del Potro que le Français Edouard Roger-Vasselin a longtemps cru pouvoir freiner dans sa reconquête des sommets, avant de lâcher prise au bout de 3h39 (6-7 7-6 6-4 6-4).

Dans ce haut du tableau où frayent les plus redoutés des outsiders, Gilles Simon a, comme souvent, papillonné avant de s'imposer au revenant Brian Baker (6-4 6-1 6-7(4) 1-6 6-0).

Tomas Berdych (n°7) a, lui, agi en homme pressé et n'a pas fait grand cas de Michaël Llodra (6-2 6-3 6-3).

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant