Roland-Garros: réveil difficile pour Novak Djokovic

le
0
NOVAK DJOKOVIC EN QUARTS DE FINALE À ROLAND-GARROS
NOVAK DJOKOVIC EN QUARTS DE FINALE À ROLAND-GARROS

par Simon Carraud

PARIS (Reuters) - Titillé pendant un set par l'Allemand Philipp Kohlschreiber en huitièmes de finale de Roland-Garros, le Serbe Novak Djokovic a fini par se réveiller pour conserver toutes ses chances de sacre dans le seul tournoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès.

Djokovic, visiblement contrarié en début de match, a perdu la première manche face à un adversaire qui lui avait barré la route à Paris en 2009 avant de lui rappeler qu'il était numéro un mondial (4-6 6-3 6-4 6-4).

L'Allemand, tête de série n°16, aura cette fois profité des problèmes de réglage du Serbe, des encouragements du public du court Philippe-Chatrier et d'un peu de chance pour faire un peu douter son vis-à-vis.

Novak Djokovic a cédé son troisième jeu de service et s'est trouvé mené 4-2 dans la première manche.

Dans le jeu suivant, il a envoyé trois fois de suite la balle dans le filet, ce qui a eu le don de l'agacer. Si bien qu'il a fini par en jeter sa raquette sur le sol.

Ce geste d'humeur n'a rien changé puisqu'il a fait une double-faute dans la foulée et n'a jamais réussi à remonter son break de retard.

Philipp Kohlschreiber s'est octroyé une balle de set sous les applaudissements d'un public semble-t-il heureux de trouver - enfin - un adversaire capable de regarder le numéro un droit dans les yeux.

EN ATTENDANT LE DOYEN

Sur un coup droit de l'Allemand, la balle a touché la bande du filet avant de retomber de l'autre côté du court. L'Allemand s'en excusé, mais l'essentiel était fait: il avait empoché la première manche, la dernière pour lui.

Par la suite, le Serbe a pris une fois la mise en jeu de Kohlschreiber dans chacun des deux sets suivants et a retrouvé sa capacité à diriger les échanges.

Sans un break contre lui alors qu'il servait pour le match, les trois dernières manches aurait suivi le même scénario.

"C'était difficile aujourd'hui contre un joueur de grande qualité sur cette surface", a reconnu Novak Djokovic, en français dans le texte, juste après sa balle de match.

Il a par ailleurs refusé d'imputer ses déboires en début de rencontre au vent qui s'est engouffré sur le Central : "C'était les mêmes conditions pour moi et mon adversaire", a-t-il dit.

Le voilà donc en quarts de finale pour la quatrième année de suite. Depuis sa défaite au troisième tour de Roland-Garros en 2009 contre Philipp Kohlschreiber, Novak Djokovic a toujours atteint les quarts dans tous les tournois du Grand Chelem.

S'il veut aller plus loin, le finaliste malheureux de l'édition 2012 devra battre un autre Allemand, le doyen du tableau Tommy Haas, 35 ans.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant