Roland-Garros: Rafael Nadal franchit l'obstacle Fabio Fognini

le
0
RAFAEL NADAL S'IMPOSE EN HUITIÈMES DE FINALE
RAFAEL NADAL S'IMPOSE EN HUITIÈMES DE FINALE

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Rafael Nadal a enfin gagné un match en trois sets samedi à Roland-Garros, rejoignant les huitièmes de finale à la faveur d'une victoire 7-6 6-4 6-4 sur l'Italien Fabio Fognini.

Le tenant du titre, qui peut devenir le premier joueur à gagner huit fois le même tournoi du Grand Chelem s'il s'impose à Paris, a été ballotté à l'entame du match, comme lors des tours précédents, quand il avait cédé la première manche.

Mais il a été assez solide pour dompter un Fognini égal à lui-même : théâtral, fantasque, capable du meilleur comme du pire.

Dans ce match, la seconde option a fini par primer et Nadal peut s'estimer heureux de n'avoir pas passé plus de temps sur le court - pendant deux sets, l'Italien a presque tout fait seul, les points gagnants comme les fautes.

Il a parlé, râlé, beaucoup, jeté sa raquette dans le ciel et tenté de la reprendre de volée, expédié dans les tribunes une balle qu'il n'avait pas réussi à remettre de l'autre côté du filet. Le public ne s'y est pas trompé, qui lui a réservé une chaleureuse sortie du Central.

Le match, lui, restera celui des occasions manquées pour Fognini, récent demi-finaliste au Masters 1000 de Monte-Carlo.

Nadal avait mal démarré ses deux premiers tours et Fognini aurait dû imiter ses prédécesseurs. C'était le sens du set initial dans lequel l'Italien a pris un break d'avance pour mener 4-2 en mettant son adversaire sur le reculoir.

FOGNINI A TOUT FAIT

Contre un adversaire rigoureux, Nadal aurait donc accusé une manche de retard et aurait dû retrousser les siennes. Pas contre Fognini qui, à 4-3 en sa faveur au service, a balancé un smash facile hors limites puis expédié un coup droit dans le filet pour offrir le débreak au Majorquin.

Derrière, un Nadal toujours peu alerte a manqué trois balles de set à 5-4 sur service adverse et, après avoir vu l'Italien recoller, a cédé sa mise en jeu à un Fognini alignant les coups de boutoir de son revers à deux mains ou en coup droit.

Mais là encore Nadal est revenu tout de suite. Le tie-break a fini par lui échoir à l'issue d'un set au résumé statistique plus que parlant : 21 coups gagnants pour Fognini contre 7, mais aussi 31 fautes directes contre 16.

La deuxième manche fut un peu mieux maîtrisée par Nadal même si, longtemps, son sort a paru se décider dans la raquette de Fognini. Le tenant du titre a viré en tête à 4-2 mais au moment de servir pour le set à 5-4, l'Italien lui a infligé deux superbes points pour se procurer deux balles de débreak.

Las, l'histoire est un éternel recommencement : la première a été nonchalamment gâchée par Fognini. La deuxième, puis une troisième, ont été sauvées par Nadal, qui remporta le set.

La dernière manche n'eut plus rien d'un duel, bien plus d'un cavalier seul de Nadal malgré un ultime sursaut de Fognini pour revenir de 5-1 à 5-4 contre lui. En vain, comme le reste.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant