Roland-Garros: Novak Djokovic déçu mais beau joueur

le
0
Roland-Garros: Novak Djokovic déçu mais beau joueur
Roland-Garros: Novak Djokovic déçu mais beau joueur

PARIS (Reuters) - Novak Djokovic s'est montré beau joueur lundi après avoir perdu en finale de Roland-Garros, se voyant du même coup privé d'un Grand Chelem, performance qui n'a plus été réalisée depuis 1969.

Le Serbe, vainqueur successif de Wimbledon, de l'US Open et de l'Open d'Australie, pouvait boucler la boucle Porte d'Auteuil mais Rafael Nadal l'en a privé en s'imposant en quatre sets disputés sur deux jours en raison de la pluie (6-4 6-3 2-6 7-5).

"Cette finale a été assez bizarre avec les retards, les conditions que vous savez, un match sur deux jours. Je suis simplement heureux d'en être arrivé à ce niveau, de jouer une finale à Roland-Garros", a dit Djokovic à la presse.

"J'aurais très bien pu perdre le match au quatrième tour, encore plus contre (Jo-Wilfried) Tsonga (en quart de finale où le Serbe a sauvé quatre balles de match-NDLR), mais j'ai réussi pour la première fois de ma carrière à atteindre la finale. Je devrais en être satisfait."

Une première finale à Paris certes, mais une finale perdue et, fatalement, une déception. Car après un départ calamiteux dimanche, Novak Djokovic a su redresser la barre et reprendre l'avantage avant que la pluie n'interrompe encore la partie.

"Je suis évidemment aussi déçu de cette défaite car j'ai le sentiment d'avoir commencé à beaucoup mieux jouer au troisième set, que j'aurais pu aller jusqu'au cinquième set, que tout était possible. Malheureusement, il y a eu une interruption à cause de la pluie alors que je commençais à me sentir très bien sur le court", a-t-il dit.

"Je ne veux pas me chercher d'excuses parce que si la première interruption m'a peut-être aidé, la deuxième l'a aidé lui. C'est comme ça que les choses se passent. Le meilleur des deux a gagné aujourd'hui. Donc félicitations à lui."

L'an passé, Novak Djokovic avait tout raflé sur terre battue avant d'être cueilli par Roger Federer en demi-finale de Roland-Garros où il avait enregistré sa première défaite de la saison.

Moins dominateur cette saison, il a subi la loi de Rafael Nadal à trois reprises en finale dans des tournois sur terre battue, à Monte-Carlo, Rome et, donc, Roland-Garros.

Interrogé sur ce qu'il pensait de cette statistique, Novak Djokovic n'a pas hésité : "C'est très dur à vivre".

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant