Roland-Garros: Novak Djokovic a maîtrisé les éléments

le
0
NOVAK DJOKOVIC FAIT MIEUX QUE RAFAEL NADAL
NOVAK DJOKOVIC FAIT MIEUX QUE RAFAEL NADAL

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Il y eut une époque où Novak Djokovic s'agaçait pour bien peu de choses. Mardi à Roland-Garros, le numéro un mondial entré sur le court tardivement à cause de la pluie et de Marion Bartoli, a surtout étalé sa maîtrise face au jeune Belge David Goffin.

Programmé en deuxième match sur le Court central, le Serbe a dû attendre jusqu'en fin d'après-midi pour enfin entrer dans son tournoi. Ce qu'il a fait avec sérieux et avec autant d'aplomb qu'il a réclamé ensuite un toit et de la lumière sur le Central.

Il aurait pu débuter bien avant si la pluie n'avait pas repoussé de deux heures les premières rencontres puis encore interrompu tout le monde pendant une bonne heure. Et si Marion Bartoli n'avait pas perdu pied au retour de cette coupure.

La Française, tête de série n°13, a offert au public du court Philippe-Chatrier un des rares matches vraiment accrochés de la journée, sauvant deux balles de match avant de l'emporter.

Rentrée s'abriter avec l'avantage d'un set et d'un break dans le suivant, elle est revenue comme grippée et n'a dû qu'à son mental de ne pas laisser la Biélorusse Olga Govortsova, 63e mondiale, se faufiler au second tour.

De mécaniques rouillées, il y en a eu d'autres sur les courts : pas moins de quatre abandons dans le tableau masculin, dont celui de l'espoir australien Bernard Tomic.

Un peu déçu, le 61e joueur mondial était surtout attaché à défendre son père entraîneur, aperçu dans les tribunes alors qu'il en est interdit après son coup de sang contre le sparring-partner de son fils, et dont il n'entend pas se séparer.

QUATRE ABANDONS, DIX REPORTS

Le premier renoncement du jour avait profité après à peine une manche à Grigor Dimitrov (n°26), de quoi se préserver avant de possibles retrouvailles avec Djokovic au troisième tour, trois semaines après la victoire du Bulgare à Madrid.

Il lui faudra d'abord battre le Français Lucas Pouille, 19 ans, et qui a signé une petite performance en se qualifiant, tout comme le Russe Dmitry Tursunov face à l'inconstance faite joueur, l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (n°22), seule tête à tomber avec Florian Mayer, (n°28), autre victime d'un abandon.

Jusqu'aux derniers jours, le Suisse Stanislas Wawrinka était candidat à l'hécatombe.

Mais la cuisse de la tête de série n°9, qui avait contraint son forfait à Rome, a tenu le choc, et puisque le fringant Tommy Haas, 35 ans et n°12, a renvoyé Guillaume Rufin à ses études, il n'y a donc pas eu de coup de tonnerre.

Il n'y en a pas eu davantage chez les femmes, puisque Marion Bartoli a évité une nouvelle déconvenue, un an après avoir été battue au deuxième tour.

Les rares autres têtes de série autorisées à jouer ont émergé d'une journée sans ombre. Samantha Stosur, finaliste en 2010, a repoussé Kimiko Date-Krumm et ses 42 ans sans ménagement et Jelena Jankovic (n°18) a fait l'essentiel.

L'éclaircie a aussi profité aux Françaises : Alizé Cornet a surmonté un début de match compliqué pour rallier le deuxième tour, et Kristina Mladenovic le jouera pour la première fois.

Beaucoup n'ont pas eu cette chance. Pas parce qu'elles ont perdu mais parce que les organisateurs ont vite repoussé à mercredi les neuf matches du simple féminin prévus en clôture.

La Biélorusse Victoria Azarenka (n°3) jouera donc mercredi, tout comme la Tchèque Petra Kvitova (n°7) face à Aravane Rezaï.

Chez les hommes, les Français Benoît Paire (n°24) et Maxime Teixeira et l'Argentin Horacio Zeballos, un peu moins anonyme depuis qu'il a battu Rafael Nadal lors du retour de l'Espagnol en février, ont abandonné le chantier en cours, à la nuit venue.

Seul le Serbe Janko Tipsarevic (n°8) n'a pas eu le droit de tester la terre parisienne. Il était programmé sur le Central. Où il y a eu de la pluie, et Bartoli.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant