Roland-Garros: Nadal râle, Federer et Serena à l'aise

le
0
FEDERER À L?AISE
FEDERER À L?AISE

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Rafael Nadal a le réveil grognon et l'a fait savoir vendredi à Roland-Garros, où l'Espagnol a encore cédé sa première manche au deuxième tour puis critiqué la programmation pendant que Roger Federer et Serena Williams ralliaient aisément les huitièmes.

L'Espagnol, qui n'avait pu jouer jeudi en raison des retards provoqués par la pluie, a rappelé après avoir battu le Slovaque Martin Klizan en quatre manches (4-6 6-3 6-3 6-3) que le tournoi pourrait avoir un peu plus d'égards pour son septuple vainqueur.

Il ne l'a pas dit en ces termes - ce sont rarement ceux du policé tenant du titre -, mais son agacement était manifeste.

"Tout un chacun sait dans cette salle que le programme d'hier n'était pas le bon (...) Le directeur du tournoi, les responsables qui prennent les décisions ont pris de mauvaises décisions il y a deux jours, de toute évidence", a-t-il lâché.

Sur le court, ses coups ont été plus longs à partir. Comme au premier tour, un adversaire impudent l'a envoyé visiter les quatre coins du court. Mais Klizan, 35e mondial et vainqueur de l'édition junior 2006, n'a tenu qu'une manche à ce rythme.

Maria Sharapova était aussi contrariée par le report de sa fin de match du deuxième tour, alors qu'elle menait 6-2 4-2.

Interrompue juste avant 21h00 jeudi soir, la Russe est revenue sur le court pour un quart d'heure, en est ressortie victorieuse et qualifiée pour le troisième tour.

Marion Bartoli l'a suivie, toujours laborieuse mais toujours là, aussi.

FEDERER BRILLANT, TSONGA EFFICACE

Le programme du jour était chargé avec huit simples hommes et deux matches femmes encore à jouer. Cela s'est enchaîné vite et bien, notamment pour Richard Gasquet (n°7) qui a corrigé le qualifié polonais Michal Przysiezny (6-3 6-3 6-0).

Tous n'ont cependant pas joué le jeu du programme à remettre en ordre. Ainsi John Isner, entré dans l'histoire pour avoir battu Nicolas Mahut 70-68 au cinquième set à Wimbledon en 2010, a encore infligé un marathon à son corps de pivot de basketball.

Mais contrairement à l'année dernière, quand il avait cédé 18-16 dans l'ultime manche face à Paul-Henri Mathieu, il s'est arrêté à 8-6 et en vainqueur, contre Ryan Harrison.

Egalement engagés au deuxième tour, Janko Tipsarevic (n°8), Stanislas Wawrinka (n°9) ou Tommy Haas (n°12) sont passés.

Quant aux chanceux qui jouaient déjà leur troisième tour, ils ont été, du moins pour les mieux classés d'entre eux, expéditifs voire brillants, à l'image de Roger Federer.

Le Suisse a mené la charge en infligeant revers long de ligne et coups droits imparables au malheureux Julien Benneteau (n°30), qui avait dû lutter contre un retour de pubalgie pendant cinq sets au tour précédent et n'était pas au mieux.

Le Français n'a pas eu grand chose à se rapprocher. Mais le vainqueur 2009 était beaucoup, beaucoup trop fort et a semblé à chaque fois choisir quand faire la décision - comme à 4-4 dans le deuxième set, quand il lui a infligé un somptueux break blanc.

Il retrouvera en huitièmes le prochain Français de sa liste d'adversaires potentiels, Gilles Simon (n°15), qui a eu besoin de cinq sets, comme au premier tour, pour battre Sam Querrey (n°18).

Ensuite, ce sera peut-être Jo-Wilfried Tsonga, dont les lourdes frappes ont, dans un autre style, été tout aussi efficaces contre Jérémy Chardy. Trois petits sets, huit jeux abandonnés et rendez-vous pris avec le Serbe Victor Troicki.

David Ferrer (n°4) continue d'avancer dans l'ombre mais lui aussi a fait son chemin avec autorité jusqu'aux huitièmes, où il jouera le Sud-Africain Kevin Anderson (n°23), qui a pris le meilleur sur le Canadien Milos Raonic (n°14).

Dans cette moitié de tableau, il y avait Gaël Monfils. Plus maintenant : après avoir gâché quatre balles de match dans le quatrième set, le revenant a plongé en cinq manches contre Tommy Robredo sur le Suzanne-Lenglen.

Chez les femmes, seule Angelique Kerber (n°8) a été poussée dans ses retranchements par l'Américaine Varvara Lepchenko (n°29). L'Allemand s'en est sortie 6-4 6-7 6-4 et sera au rendez-vous, comme la numéro un mondiale et favorite Serena Williams, qui a balayé la Roumaine Sorana Cirstea (n°26) 6-0 6-2.

La finaliste de l'année dernière, Sara Errani (n°5), a fait belle impression face à Sabine Lisicki (n°32) et Ana Ivanovic (n°14) n'a laissé aucune chance à Virginie Razzano.

(Edité par Olivier Guillemain)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant