Roland-Garros: Nadal prévient, il se sent vraiment bien

le
0
Roland-Garros: Nadal prévient, il se sent vraiment bien
Roland-Garros: Nadal prévient, il se sent vraiment bien

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Rafael Nadal, habituellement très prudent sur son niveau de jeu ou son état physique, a lancé un sévère avertissement à ses rivaux après avoir laminé l'Ouzbek Denis Istomin, 43e mondial, 6-2 6-2 6-0 en une heure et 50 minutes.

Vainqueur l'an dernier pour la sixième fois, le numéro deux mondial s'attend à faire aussi bien cette année, à l'entendre évaluer son niveau depuis le début de la quinzaine parisienne.

"C'est toujours difficile de faire des comparaisons. Mais si je dois en faire, je dirai que oui, je joue encore mieux (que l'an dernier)", a-t-il dit après son match.

"J'ai gagné en confiance et lorsque vous êtes à nouveau en confiance, vous vous sentez mieux et tout devient plus facile."

Revenant sur son tour de force face à Istomin, Nadal a estimé avoir livré un match "vraiment solide". Et même mieux encore.

"Le premier set était d'un bon niveau. Le deuxième était bon sur la fin (...) Et le troisième était excellent à mon avis."

"Je suis vraiment très, très heureux de la façon dont j'ai joué au troisième. C'était un troisième set de rêve."

Moins à son aise face à l'Italien Simone Bolelli, qui avait défendu bec et ongles sur chaque point au premier tour sans pour autant le faire vaciller (6-2 6-2 6-1), Nadal a aimé faire mal à Istomin.

"Aujourd'hui le match était plus logique, plus régulier, et mon adversaire a voulu être plus agressif mais il n'a pas vraiment pu", a dit le Majorquin.

"Je me suis amélioré et principalement pendant le troisième set. A ce moment-là, j'avais vraiment le match en main. J'ai joué mon meilleur tennis, je n'ai fait quasiment aucune erreur."

Seul un léger manque de maîtrise au service l'a contrarié - quand bien même il a servi 69% de premières balles et a remporté une large majorité de points après sa mise en jeu.

Le pedigree de son adversaire au prochain tour, l'Argentin Eduardo Schwank, 191e et issu des qualifications, n'étant pas de nature à entraver sa quête d'un septième titre record, le maître des lieux va pouvoir faire ses gammes avant de retrouver des adversaires d'un autre calibre.

Ceux-là sont déjà prévenus qu'il n'abandonnera pas son bien au premier venu. Cette année, il se sent "bien, vraiment bien".

Gregory Blachier; Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant