Roland-Garros: Monfils frustré d'avoir perdu un combat physique

le
0
MONFILS GÂCHE ET PREND LA PORTE
MONFILS GÂCHE ET PREND LA PORTE

PARIS (Reuters) - Gaël Monfils n'a pas l'habitude d'être battu physiquement. Le fait de s'incliner de cette manière vendredi au troisième tour de Roland-Garros l'a donc rendu un brin amer.

"C'est frustrant", a reconnu le Français dans la foulée de sa défaite en cinq sets contre l'Espagnol Tommy Robredo.

"C'est rare que je perde physiquement. Mais je ne vais pas me voiler la face, il a été plus fort que moi sur ce plan-là. J'ai essayé de (le) masquer mais au fur et à mesure du match, je n'y arrivais plus", a-t-il poursuivi.

"En fait j'ai gagné le premier set et c'est à partir de 2-1 dans le deuxième que j'ai commencé à ne pas être bien du tout. Et bon, après, vous avez vu la suite", a raconté Monfils, qui a gâché quatre balles de match dans la quatrième manche.

"J'aime ce côté un peu physique, cette sorte de compétition où on fait craquer son adversaire. Du coup, c'est un peu rageant. Je préfère perdre tennistiquement que physiquement."

Monfils a toutefois quelques excuses à faire valoir.

La saison dernière, le Parisien a dû s'absenter quatre mois du circuit ATP, la faute à un genou douloureux. Cette blessure l'a renvoyé dans les bas fonds du classement mondial, aux places qui nécessitent d'être invité pour disputer un Grand Chelem, comme cette année.

Véritablement revenu dans le coup à partir de janvier, le Français remonte petit à petit la pente mais son corps lui fait toujours aussi mal.

Avant d'affronter Robredo, Monfils venait d'enchaîner un titre au Challenger de Bordeaux, une finale à Nice et deux sets éreintants face à Tomas Berdych puis contre Ernests Gulbis.

Du coup, pour un joueur censé être "cuit" physiquement et aujourd'hui 81e mondial, s'arrêter sur un troisième tour en Grand Chelem, reste "quelque chose de positif".

Et maintenant ?

"Je vais me reposer et repartir à l'entraînement dans quelques jours. La saison sur herbe arrive. J'ai fait une demande de wild-card à Wimbledon et j'espère l'avoir."

Olivier Guillemain, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant