Roland-Garros: Maria Sharapova défendra son titre

le
0
MARIA SHARAPOVA DÉFENDRA SON TITRE À ROLAND-GARROS
MARIA SHARAPOVA DÉFENDRA SON TITRE À ROLAND-GARROS

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Maria Sharapova a arraché de haute lutte le droit de défendre son titre cette année à Roland-Garros en venant à bout jeudi de la puissante Biélorusse Victoria Azarenka en demi-finale du tournoi parisien.

La Russe s'est imposée 6-1 2-6 6-4 après un peu plus de deux heures de jeu et rencontrera samedi soit la numéro un mondiale Serena Williams, soit l'Italienne Sara Errani, qu'elle avait battue en finale l'an dernier.

Menacée de perdre sa deuxième place mondiale en cas de défaite, Maria Sharapova s'est qualifiée dans la douleur, avec nervosité, notamment en raison d'un service erratique qui lui aura rapporté douze aces et coûté onze doubles fautes.

"Je suis extrêmement heureuse. J'ai dû me battre jusqu'au bout mais je suis fière d'avoir réussi à revenir", a dit la Russe sur le court.

"C'était mon but, donc je suis très heureuse de pouvoir disputer (la finale) samedi. Serena est la favorite, elle joue extrêmement bien mais qui que ce soit, je suis fière d'être en finale", a-t-elle ajouté.

Mercredi, la "tsarine" avait laissé transparaître quelques signes de faiblesse en encaissant un cinglant 6-0 dans la première manche contre Jelena Jankovic.

A peine 24 heures plus tard, Sharapova a exorcisé ce mauvais souvenir en torpillant son adversaire dans le premier set, sous les yeux médusés des spectateurs du Central, admiratifs devant tant de maîtrise.

Azarenka avait pourtant si bien commencé.

Profitant de deux doubles fautes de la Russe, la numéro trois mondiale a breaké d'entrée sur un jeu blanc. A ce moment, la protégée de Sam Sumyk ne se doutait certainement pas qu'elle n'inscrirait plus que sept points dans la première manche.

Et pourtant, le premier acte de cette rencontre de grandes cogneuses de fond de court s'est écrit ainsi, en à peine 28 minutes. Surpuissante et dominatrice, Maria Sharapova a aligné six jeux d'affilée en ne commettant quasiment aucune faute, avec un tennis proche de la perfection.

SHARAPOVA CONCLUT SUR UN ACE

Complètement débordée par le tempo imposé par la Russe dans le premier set, notamment sur ses retours de service, Victoria Azarenka a repris ses esprits au début de la deuxième manche et réussi pour la première fois à remporter sa mise en jeu.

Rassurée psychologiquement, la Biélorusse a par la suite serré le jeu quand son adversaire a commencé à montrer quelques signes d'agacement en commettant beaucoup de fautes directes.

Azarenka en a profité pour breaker à 3-2 en sa faveur et ne plus laisser Sharapova marquer un seul jeu.

La Russe a cédé la deuxième manche sur son service, juste après s'être énervée contre l'arbitre de chaise au sujet d'une trace litigieuse, qui a offert deux balles de set à Azarenka. La tenante du titre a effacé la première d'un ace et fini par céder sur la seconde.

A ce moment précis, le regard de la Russe est devenu aussi noir que le ciel parisien, qui d'un énième caprice printanier, a renvoyé les deux joueuses au vestiaire pendant près d'une demi-heure.

Cette petite pause impromptue a semblé dans un premier temps faire du bien à Sharapova, qui a rapidement breaké à 1-1. Mais dans le jeu suivant qui aura duré plus de dix minutes, le service de la Russe l'a encore une fois lâchée, sur sa huitième double faute du match.

En colère contre elle-même, Sharapova a immédiatement repris la mise en jeu de son adversaire puis a confirmé le break en menant 4-2, puis 5-2. Au moment de servir pour le match, la Russe a gâché quatre occasions de régler l'affaire, la dernière d'entre elles sur un double faute.

Un jeu blanc plus tard pour Azarenka, Sharapova a décidé que ce match avait trop duré. Et, ironie du sort, c'est sur un ace qu'elle a validé son billet pour la finale.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant