Roland-Garros: les Français toujours à la fête

le
0
Roland-Garros: les Français toujours à la fête
Roland-Garros: les Français toujours à la fête

par Eric Salliot

PARIS (Reuters) - Le tennis français a encore été à la fête lundi à Roland-Garros avec la qualification de huit de ses représentants, cinq chez les hommes et trois chez les femmes.

Privé de tennis pendant 15 mois, Paul-Henri Mathieu, 261e mondial et bénéficiaire d'une wild-card, a renversé la situation face à l'Allemand Bjorn Phau, remontant pour la deuxième fois de sa carrière un handicap de deux sets (2-6 4-6 6-4 6-3 6-0).

"Je me suis imaginé perdre mais le public a été pour beaucoup dans ma remontée. Ce n'est que du bonheur. Après mon opération au genou, j'ai bien repris en février en indoor mais depuis quelques semaines, j'ai quelques douleurs", a-t-il avoué.

"Pouvoir remporter un premier tour ici, c'est presque inespéré. Ça montre que je ne me suis pas battu pour rien."

Mercredi, Paul-Henri Mathieu se frottera à l'Américain John Isner, tête de série n°10.

Autre valeureux trentenaire, Arnaud Clément a profité de l'abandon du Russe Alex Bogomolov, perclus de crampes, sur une balle de match en faveur du Français (6-2 3-6 4-6 7-6 5-4 avantage). L'Aixois, 139e mondial, avait fait certainement le plus dur en écartant une balle de match dans le 12e jeu du quatrième set.

Au deuxième tour, le vétéran français, qui dispute son 15e Roland-Garros et qui a, à son tour, été pris de crampes lors des interviews d'après match, affrontera le lucky-loser Belge David Goffin, qui a éliminé en cinq sets le Tchèque Radek Stepanek, tête de série n°23.

SIMON À L'EXPÉRIENCE

De son côté, Gilles Simon (n°11) a dominé en quatre sets (3-6 7-5 6-4 6-1) Ryan Harrison, 56e mondial. L'Américain s'est montré menaçant mais le Niçois a fait valoir son expérience. Au deuxième tour, il devra se méfier d'un autre Américain, James Baker, monté à la 141e place mondiale après sa finale à Nice.

Encore vierge de victoire sur l'ocre cette saison, Michaël Llodra, 57e mondial, a sorti un gros match pour écarter l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez en quatre manches (7-6 6-2 3-6 6-3).

"A Madrid, j'avais perdu sur (Andreas) Seppi et à Madrid, j'étais passé près de battre (Juan Martin) Del Potro, je savais que j'étais sur la bonne voie. Avec le soutien du Lenglen, je n'avais pas le choix, il fallait que je m'accroche. Je joue à l'ancienne mais j'espère que ça plaît", a dit le gaucher parisien qui affrontera au prochain tour le redoutable Tomas Berdych, tête de série numéro sept.

Florent Serra, 156e mondial et issu des qualifications, a été verni puisque l'Espagnol Feliciano Lopez, tête de série n°16, a abandonné au bout de 19 minutes, touché aux abdominaux.

"C'est vrai que je n'ai pas toujours eu de réussite dans ma carrière mais là, ça sourit", a déclaré Florent Serra.

"En Australie, j'étais malmené et Steve Darcis avait abandonné à cause de crampes et aujourd'hui Feliciano se retire très vite. C'est assurément un bon coup de pouce. C'est bien de ne pas passer trop de temps sur le terrain car j'ai beaucoup joué en qualifs."

Bénéficiaire d'une wild-card, Eric Prodon n'a pas tenu la distance face au qualifié Argentin Horacio Zeballos, victorieux en quatre sets.

CORNET PLEURE LES JO ENVOLÉS

Chez les filles, Marion Bartoli, tête de série n°8, a battu la Tchèque Karolina Pliskova en deux sets (6-3 6-3).

"J'ai vu Jean Gachassin (ndlr, le président de la Fédération française de tennis) s'installer dans les tribunes. A partir de ce moment, tout m'a souri. Ça m'a touché qu'il soit là. Ca prouve qu'on est dans une période d'apaisement", a dit la numéro un française.

Portée par le public du court n°7, Stéphanie Foretz-Gacon, 86e mondiale, a signé une belle performance face à la Tchèque Barbora Zahlovova Strycova, dominée 6-3 7-5.

Mercredi, la Parisienne défiera la tenante du titre, la Chinoise Na Li. Invitée par les organisateurs, Claire Feuerstein, 145e mondiale, a réussi un exploit face à la Russe Vera Dushevina, surprise 6-4 6-1 par la gauchère de Grenoble.

Il s'agit de sa première victoire à Roland-Garros. Au deuxième tour, elle aura toutes ses chances face à la Russe Nina Bratchikova.

Eliminée d'entrée à Roland-Garros par la Chinoise Zheng Jie (n°31) en deux sets (6-4 6-4), Alizé Cornet, 66e mondiale, avait les yeux rougis en conférence de presse.

"Si j'avais gagné ce match, j'aurais décroché ma place pour les JO de Londres", s'est lamentée la Niçoise, qui venait d'atteindre la finale à Strasbourg.

En effet, au classement du 11 juin, Alizé Cornet devrait perdre une dizaine de places et sera probablement éjectée du "cut" d'admission.

Pauline Parmentier reste désormais la seule chance féminine française pour participer aux Jeux olympiques mais elle devra attendre au moins le troisième tour pour espérer se rendre à Londres.

Quant à Kristina Mladenovic, elle s'est présentée sur le court malgré une entorse à la cheville et elle n'a pas pesé lourd face à la Slovaque Dominika Cibulkova (n°15), qui s'est imposée 6-2 6-1.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant