Roland-Garros : Le Tribunal de Grande Instance autorise les travaux

le
0
Roland-Garros : Le Tribunal de Grande Instance autorise les travaux
Roland-Garros : Le Tribunal de Grande Instance autorise les travaux

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a jugé ce jeudi que le projet de modernisation de Roland-Garros ne portait pas atteinte aux serres d’Auteuil. Les travaux peuvent donc se poursuivre.

Encore une victoire pour la Fédération française de tennis ! Après le Conseil d’Etat le 3 octobre dernier, c’est le Tribunal de Grande Instance de Paris qui a autorisé la poursuite des travaux d’extension du stade Roland-Garros, alors que des associations estimaient que cela portait atteinte aux serres d’Auteuil voisines. Le Conseil d’Etat avait considéré qu’il n’existait « pas de doute sérieux sur la légalité du permis de construire du projet dans le jardin des serres ». Cette fois, le TGI juge que « le projet de modernisation du stade Roland-Garros ne porte aucune atteinte à l’œuvre de Jean-Camille Formigé dans le jardin des serres d'Auteuil. » La Fédération française de tennis se réjouit donc de cette décision, qui lui permet de poursuivre les travaux d’extension de Roland-Garros, qui avaient été interrompus de mi-décembre 2015 à début octobre 2016.

Jouer Roland-Garros sur le nouveau court en 2019

« Cette nouvelle décision confirme que, contrairement à la campagne de désinformation conduite par ses opposants, le projet de modernisation de Roland-Garros a été conçu par la FFT en apportant toutes les garanties pour le respect du jardin des serres d'Auteuil et de la protection des monuments historiques. Les manœuvres dilatoires des opposants sont définitivement mises à jour et sanctionnées par la justice. Les travaux engagés peuvent se poursuivre dans l'objectif de jouer l'édition 2019 du tournoi dans le nouveau court, et d'offrir au public, courant 2019, accès aux collections botaniques qui seront exposées dans les nouvelles serres », écrit la FFT dans un communiqué. Dernier obstacle judiciaire à franchir : le jugement du Tribunal Administratif sur la légalité des permis de construire, prévu début 2017. Une échéance que la FFT aborde avec « sérénité ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant