Roland-Garros: la petite Errani entre dans la cour des grandes

le
0
Roland-Garros: la petite Errani entre dans la cour des grandes
Roland-Garros: la petite Errani entre dans la cour des grandes

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - L'Italienne Sara Errani s'est qualifiée jeudi pour la première fois de sa carrière pour une finale d'un tournoi du Grand Chelem en éliminant dans le dernier carré de Roland-Garros la sixième joueuse mondiale, l'Australienne Samantha Stosur, 7-5 1-6 6-3.

Véritable révélation du tableau féminin des Internationaux de France 2012, la petite joueuse (1,64m-NDLR) originaire de Bologne rencontrera samedi pour le titre la Russe Maria Sharapova, victorieuse de Petra Kvitova dans l'autre demi-finale.

Après s'être offert aux tours précédents deux têtes jadis couronnées à la Porte d'Auteuil, Ana Ivanovic et Svetlana Kuznetsova, puis Angelique Kerber (n°10), la 24e joueuse mondiale s'est cette fois-ci chargée d'écarter du tableau la finaliste du tournoi 2010, après 2h04 de combat.

"Je n'arrive pas à y croire. Je n'ai pas de mots, c'est incroyable", a déclaré à sa sortie du court Sara Errani, ses yeux bleus encore mouillés par tant d'émotion.

"Ce que je ressens est incroyable. Je ne m'attendais pas du tout à jouer une finale ici après-demain (samedi-NDLR)", a-t-elle ajouté, avant de regagner le vestiaire.

Plus tard, en conférence de presse, l'Italienne a répété son incrédulité face à ce résultat, "inattendu en début de quinzaine".

Le scénario du match plaide en sa faveur et légitime son sentiment.

Avant de faire leur entrée sur le Central, les deux jeunes femmes ont dû se montrer patientes car la pluie avait décidé de s'inviter en début d'après-midi à Roland-Garros, obligeant ainsi les organisateurs du tournoi à décaler la rencontre d'un peu plus d'une heure.

PLUIE DE COUPS GAGNANTS DANS LE DEUXIÈME SET

Mais ceci n'a pas semblé perturber outre mesure les deux adversaires du jour, en tous cas moins que l'un des deux grands tableaux d'affichage du court Philippe-Chatrier, mis hors circuit par les gouttes, ou que les spectateurs, autorisés à entrer sur le court assez tardivement, laissant une impression de petite pagaille.

Dès l'entame de match, l'opposition de style a commencé avec d'un côté une Samantha Stosur puissante sur son service kické et sur ses frappes de balle et de l'autre une Sara Errani tout en finesse, en lift et en variations.

Après s'être breakée une fois chacune au début de la première manche, les deux joueuses ne se sont pas lâchées d'un jeu jusqu'à 5-5, moment choisi par l'Italienne pour prendre le service de son adversaire, victorieuse du dernier US Open.

Beaucoup plus précise que l'Australienne, qui a multiplié les fautes directes (14) dans ce premier set, Sara Errani a logiquement conclu l'affaire 7-5, en 47 minutes, et ainsi fait tomber le record en cours de Samantha Stosur, qui n'avait pas encore concédé de set depuis le début de la quinzaine Porte d'Auteuil.

Visiblement vexée d'afficher autant d'imprécision devant les spectateurs du Central, l'Australienne a haussé le ton dès le début de la deuxième manche en ajustant sa ligne de mire, malgré les jeux d'ombres et de lumières sur le court.

La sanction fut immédiate pour Sara Errani, menée 5-0 en à peine 25 minutes de jeu, incapable de réagir face à la pluie de coups gagnants qui s'abattait sur le Central.

STOSUR TERMINE LE MATCH À 48 FAUTES DIRECTES

Beaucoup moins en mesure de gêner le jeu de son adversaire par ses déplacements astucieux comme dans la première manche et peut-être un peu en panne physiquement, l'Italienne est parvenue toutefois à sauver une balle de set dans le 11e jeu puis à remporter in extremis son service.

Mais à 5-1 en sa faveur, service à suivre, Samantha Stosur n'a pas tremblé pour sceller le sort du deuxième set et s'offrir une chance de rallier la finale de Roland-Garros, comme en 2010.

Révoltée de se faire rejoindre si rapidement au tableau d'affichage, Sara Errani a retrouvé son jeu de jambes de feu au début de la troisième manche pour breaker d'entrée son adversaire et rapidement mener 3-0, bien aidée par le nombre de fautes directes de la puncheuse australienne.

Déterminée à ne pas perdre, en tous cas pas de cette manière, Samantha Stosur a immédiatement réagi en remportant son service et en débreakant dans la foulée, pour revenir à 3-2 puis à 3-3, après avoir sauvé une nouvelle balle de break contre elle.

Mais toujours en délicatesse avec les lignes, l'Australienne est à nouveau retombée dans ses travers et ses imprécisions pour laisser Sara Errani lui prendre son service. A 5-3, service à suivre, la petite Italienne n'a pas tremblé pour boucler le match et laisser rouler ses larmes sur ses joues.

Avec 21 fautes directes dans la troisième manche, 48 au total dans le match, Samantha Stosur ne pouvait espérer mieux que de faire pleurer de joie son adversaire, qui fera lundi son entrée dans le Top 10 du classement WTA, pour la première fois de sa carrière.

"Elle a vraiment bien joué. Je suis capable de mieux sur le court mais je n'y suis pas arrivée aujourd'hui", a analysé l'Australienne plus tard en conférence de presse.

"C'est une joueuse qui n'a pas beaucoup de puissance et qui compense avec sa tactique. Elle est très intelligente sur le court. Ce qu'elle fait, elle le fait bien", a-t-elle ajouté, en toute sincérité.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant