Roland-Garros : La FFT se pourvoit en cassation

le
0

Le Tribunal administratif ayant décidé de suspendre les travaux du court dans le jardin des Serres d'Auteuil, dans le cadre de l'agrandissement de Roland-Garros, la FFT a décidé de se pourvoir en cassation.

La Fédération française de tennis compte bien faire valoir ses droits jusqu’au bout. Après la décision du Tribunal administratif de suspendre les travaux du court dans le jardin des Serres d’Auteuil, dans le cadre de l’agrandissement de Roland-Garros, la FFT a décidé de se pourvoir en cassation, « afin de s’en remettre à la décision du Conseil d’Etat ».

« Cette suspension des travaux participe des aléas des projets de cette ampleur, comme cela a été le cas pour la Samaritaine, la Fondation Vuitton ou le stade de l’Olympique Lyonnais. Mais la FFT déplore vivement de constater qu’une fois encore malgré l’accord unanime de toutes les instances officielles consultées dans le cadre de l’instruction du permis de construire (...), l’indispensable modernisation du stade Roland-Garros soit ralentie par des recours contentieux qui retardent l’avènement d’un projet réconciliant la ville, le sport et la nature. La FFT rappelle à toutes fins utiles que les Serres historiques de Jean-Camille Formigé ne seront pas détruites mais entièrement préservées et que le jardin qui jouxte le périphérique sera embelli (...). La FFT souligne également que, dans un contexte où l’argent public se fait rare, elle finance à 95% la rénovation du stade Roland-Garros, grâce aux revenus du tournoi, lequel génère chaque année près de 300 millions d’euros de retombées économiques pour l’agglomération parisienne et permet le financement du tennis amateur en France », dit la FFT dans un communiqué publié jeudi soir .

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant