Roland-Garros: Jo-Wilfrid Tsonga en quart sans égratignure

le
0
JO-WILFRIED TSONGA NE LÂCHE RIEN
JO-WILFRIED TSONGA NE LÂCHE RIEN

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga, tête de série n°6, a égalé sa meilleure performance à Roland-Garros dimanche en se qualifiant pour les quarts de finale par une victoire 6-3 6-3 6-3 sur Viktor Troicki (57e mondial).

Pour faire mieux et jouer une demi-finale, comme il l'a fait à deux reprises à Wimbledon et deux fois à l'Open d'Australie où il fut même finaliste en 2008, le numéro un français devra battre Roger Federer (n°2) ou Gilles Simon (n°15).

Symbole de sa forme du moment, Tsonga a atteint les quarts sans concéder un set en quatre matches. L'Espagnol David Ferrer a fait aussi bien.

Federer, le Français Richard Gasquet (n°7) et Novak Djokovic qui jouent lundi, contre le Suisse Stanislas Wawrinka (n°9) et l'Allemand Philipp Kohlschreiber (n°16) respectivement, pourraient les rejoindre.

"Ce n'est que du bonheur. Je suis super content de gagner encore une fois en trois sets. Je continue et j'espère continuer à fournir un bon tennis", a-t-il dit sur le Central.

"Le prochain match va être un gros morceau", a-t-il ajouté sans vouloir donner de préférence entre Federer et Simon.

"Jouer contre Roger en quart de finale, c'est exceptionnel, c'est fabuleux, je ne peux pas rêver mieux. Si c'est Gilles, il y aura un Français en demi-finale. On va se tirer la bourre. J'espère qu'on va vivre de grands moments."

SANS HISTOIRE

Sous un ciel gris avec quelques rayons de soleil mais aussi des rafales de vent de 20 km/h et une température qui ne dépassait pas les 16 degrés, Tsonga a attaqué son huitième de finale avec force et assurance pour se détacher 3-0.

Cet écart fait, il a donné l'impression de lever le pied, de travailler à la mise en place de son jeu sans chercher à forcer le sort des échanges, notamment sur le service de Troicki.

Le Français a avancé une autre explication, le temps. "Le temps malheureusement est très changeant. Il y a du vent, ce n'est pas facile de jouer dans ces conditions difficiles. Mais si ça reste comme ça et si je continue à gagner, ça me va", a-t-il dit.

Il a néanmoins réussi à donner un coup d'accélérateur aux moments décisifs comme quand il a signé un jeu de service blanc pour mener 5-2 puis un autre pour se ménager trois balles de set et conclure la manche en 26 minutes.

Dans le deuxième set, mené 1-0 15-40, il est revenu et a gagner le jeu d'un ace, d'un service gagnant et d'une volée de revers autoritaire.

Une série de trois jeux dont deux breaks dans le septième jeu, sur un étonnant lob de raccroc venu s'écraser sur la ligne de fond, et le neuvième jeu, lui ont donné la manche 6-3.

Le troisième set s'est joué sur un break dans le sixième jeu et à la troisième balle de match. Sans histoire.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant