Roland-Garros: Jérémy Chardy a trop joué avec la tête

le
0
Roland-Garros: Jérémy Chardy a trop joué avec la tête
Roland-Garros: Jérémy Chardy a trop joué avec la tête

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Jérémy Chardy a beau être sûr de savoir faire la part des choses entre les courts et l'extra-sportif, le Français a semblé avoir perdu un peu la tête mardi à Roland-Garros, où il s'est compliqué la tâche au premier tour face au Taïwanais Lu Hyen-su.

L'esprit occupé depuis de longs mois par le conflit l'opposant à son ex-entraîneur Frédéric Fontang, qui l'a assigné en justice pour obtenir une compensation financière, Chardy continue de souffler le chaud et le froid.

Il n'a pas dérogé à sa règle mardi en livrant un match très sérieux avant de laisser le doute l'étreindre au moment de conclure sur son service à 5-3 au troisième set et de batailler plus que de raison pour s'imposer en cinq manches et 4h10 (6-4 6-1 6-7 3-6 11-9).

"Au moment de conclure, je me suis un peu tendu. Je me procure quand même une balle de match, mais je finis par me faire breaker. Après, je perds le set", a raconté Jérémy Chardy à la presse après la partie.

"Je commence à me poser des questions, à réfléchir. Je le laisse rentrer dans le court, je joue un peu plus court et je me mets à jouer en cadence et voilà. Je perds confiance et lui la prend, je me mets dans une position difficile."

Le 55e mondial a essayé de dire que le bras de fer engagé avec son ex-entraîneur après 12 ans de collaboration n'avait pas tant pesé.

"C'était vraiment difficile au début. Maintenant, je pense que j'arrive à faire de plus en plus la séparation", a-t-il dit.

"Il y a des périodes où ça me prend un peu d'énergie, ça me prend du temps et je pense parfois à autre chose. Mais j'essaie, quand je suis dans le tennis, de ne penser vraiment qu'au tennis."

Pourtant, il a très vite reconnu que la victoire du jour lui avait "fait du bien".

"Toutes les victoires de début de saison surtout m'ont fait du bien. J'ai réussi à reprendre de la confiance, à me sentir bien à nouveau", a repris le pensionnaire de l'Académie de Patrick Moratoglou, où il est entraîné par Kerei Abakar.

"Pour moi l'objectif numéro 1 est de pouvoir continuer à m'entraîner vraiment comme je veux. Le tennis, c'est ce que j'aime, j'ai envie de ne pas avoir de souci pour pouvoir m'entraîner, pouvoir voyager avec mon staff et pouvoir continuer à bien jouer. Tant que j'ai ça qui peut être en place et que ça ne me gêne pas, pour moi ça va."

A Roland-Garros, cela va souvent un peu mieux qu'ailleurs. Chardy a franchi mardi le premier tour pour la cinquième fois en six participations Porte d'Auteuil, où il a connu son meilleur résultat en Grand Chelem, un huitième de finale en 2008.

Edité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant