Roland-Garros: Gilles Simon parle du bal des occasions manquées

le
0
Roland-Garros: Gilles Simon parle du bal des occasions manquées
Roland-Garros: Gilles Simon parle du bal des occasions manquées

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Gilles Simon n'a pas caché sa déception après sa défaite en cinq sets face au Suisse Stanislas Wawrinka au terme d'une rencontre de plus de quatre heures et demie qu'il a décrite comme "le bal des occasions manquées" .

Le Français, tête de série n°11, s'est incliné 7-5 6-7 6-7 6-3 6-2, après avoir eu le break au quatrième set et même une balle de double break.

"Ce qui me déçoit le plus, c'est de n'avoir pas été meilleur. C'était un match difficile mais aussi un très bon match dans l'ensemble. Ca a été le bal des occasions manquées comme souvent pour moi en Grand Chelem ces derniers temps", a-t-il dit en référence aux deux précédents tournois majeurs.

A l'US Open, la saison passée, il avait été battu par l'Américain John Isner en quatre sets dont trois au tie-break qu'il avait perdus. Au dernier Open d'Australie, en janvier, il avait cédé en cinq sets devant son compatriote Julien Benneteau.

"En même temps, aujourd'hui, si on regarde bien, les deux sets que je gagne (NDLR: au tie-break), je peux aussi bien les perdre. Et lui fait un match énorme. Il faut lui tirer un coup de chapeau", a-t-il relativisé.

Interrogé sur le fait qu'il n'avait, peut-être, pas toujours fait les bons choix, Gilles Simon a répondu:

"Des choix, j'ai dû en faire 1000 sur ce match. Qu'est-ce qui fait qu'une Panenka est géniale ou que c'est un 'enflammage', c'est si elle est dedans ou pas!", a-t-il dit.

"Après, des matches en cinq sets, j'en ai perdu, j'en ai gagné. C'est comme ça, on peut avoir des regrets. Quand je prends (Roger) Federer en Australie l'an passé ou que je fais huitième ici et que je prends une rouste, là, pas de regrets mais aujourd'hui..."

Stanislas Wawrinka, tête de série n°18, sera opposé au prochain tour à un autre Français, Jo-Wilfried Tsonga, cinquième mondial et qui avait été battu l'an passé par le Suisse au troisième tour du tournoi.

"Au moins, on ne pourra pas me reprocher de ne pas avoir fait ce qu'il fallait pour le fatiguer", a conclu Gilles Simon dans un sourire.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant