Roland-Garros : Federer " n'était pas trop inquiet "

le
0
Roland-Garros : Federer " n'était pas trop inquiet "
Roland-Garros : Federer " n'était pas trop inquiet "

« Je n'étais pas trop inquiet ni fébrile avant le match reconnait Roger Federer sur le site de Roland-Garros. J'ai eu simplement quelques petites craintes, hier pendant 5 secondes je me suis dit : « Attention, j'espère de ne pas devoir faire  mon sac tout de suite et partir » ! À part cela, cela ne dure pas plus longtemps que cela. Sinon, le reste ne m'inquiète pas trop. Je sais que le match peut durer longtemps. C'est le sprint  pour la dernière ligne finale qui peut m'inquiéter mais là ce n'est pas le cas, c'est plutôt un marathon. J'étais plutôt relax, tranquille en arrivant sur le court en me  disant « d'accord, c'est le premier tour du Grand Chelem, peu importe après quel tournoi c'est ». Que ce soit un  250, un 500, un 1 000 ou un Grand Chelem, peu importe. Ce qui compte, c'est l'atmosphère, l'ambiance, sur le stade. Si c'est un match de nuit, si c'est  bondé, à midi, qu'en est-il du temps etc. c'est un facteur qui a une incidence sur le match si vous êtes inquiet?. (Concernant son futur adversaire) Schwartzman, je ne le connais pas beaucoup. Alors que Elias,  j'ai déjà joué contre lui autrefois, lorsqu'il sortait du lot si je puis dire, il avait 17 ans. Je l'ai vu à Monaco une fois et peut-être à Miami, je le connais assez bien. On discute lui et moi de temps en temps, ce serait amusant de jouer contre Elias. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant