Roland-Garros (F) : Sumyk voit Muguruza encore progresser

le
0

Entraîneur de Garbiñe Muguruza, victorieuse de Roland-Garros, Sam Sumyk assure que sa protégée a encore du potentiel à démontrer et qu’elle a parfaitement géré sa finale face à Serena Williams.

Après avoir remporté deux titres à l’Open d’Australie avec Victoria Azarenka en 2012 et 2013, Sam Sumyk a vu sa protégée Garbiñe Muguruza triompher à Roland-Garros et lui offrir un troisième Grand Chelem comme entraîneur. Une performance qui émeut le Français, même s’il ne fait pas de cas particulier de gagner à Paris. « C’est quelque chose quand même, c’est dur de retenir parfois les émotions à un moment où c’est compliqué. Gagner un Grand Chelem à Roland-Garros face à une des plus grandes, ça ajoute sûrement quelque chose, a confié Sam Sumyk au micro d’Eurosport. Pour être honnête, je prends n’importe quel Grand Chelem. Si je peux en gagner d’autres en tant qu’entraîneur, je prends n’importe où. Ce qui est surtout incroyable, c’est de le faire avec une autre joueuse, ça c’est bien. J’ai la chance de travailler avec de super joueuses. Il n’y a pas de super entraîneur sans de très grandes joueuses. J’ai cette chance-là, tant mieux pour moi ! »

Sumyk : « Garder le cerveau à l’endroit si possible »

Face à Serena Williams, Garbiñe Muguruza s’est montrée capable de résister à la pression, aux émotions comme sur son dernier jeu de service, qu’elle a conclu blanc pour remporter les Internationaux de France. Un cas de figure que Sam Sumyk et sa protégée ont préparé en amont de la finale. « On avait un petit peu parlé de tout ça, de ne pas être surprise si elle était en position de gagner. Si elle se retrouvait dans cette situation-là, il y aurait surement un moment où Serena Williams allait être agressive et, sûrement, se crisper un peu, assure l’entraîneur français. L’idée était de garder le bon mode de pensée, le cerveau à l’endroit si possible, ce qui n’est pas évident dans ces moments-là. En plus, il y a la foule qui s’en mêle toujours. On en a parlé un petit peu, on a fait nos révisions. »

Sumyk : « Elle peut encore beaucoup progresser »

Après une première finale en Grand Chelem perdue la saison passée à Wimbledon face à Serena Williams, Garbiñe Muguruza n’a pas manqué son deuxième rendez-vous en finale d’un tournoi majeur. Mais, à en croire Sam Sumyk, la progression de l’Espagnole n’est pas forcément terminée. « Je trouve qu’elle peut très bien jouer, qu’elle peut encore beaucoup progresser. Si elle en est là aujourd’hui, c’est qu’avant moi, toutes les personnes avec qui elle a travaillé depuis très longtemps, depuis qu’elle a démarré le tennis, ont tous fait du très bon boulot, ajoute Sam Sumyk. Ce n’est pas juste moi, c’est surtout elle pour être honnête. C’est elle qui fait parler la raquette, qui fait le boulot et, nous, on guide le mieux qu’on peut. » Une confirmation qui est attendue dans quelques semaines, à Wimbledon.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant