Roland-Garros : contre-projet des opposants

le
0
INFOGRAPHIE - Des associations ont présenté jeudi une alternative à l'extension prévue, qui permettrait de ne pas toucher aux serres d'Auteuil.

Les concessions arrachées au terme de la concertation publique, le 30 mars, n'auront pas suffi, loin s'en faut, à les apaiser. Du coup, les opposants au projet d'extension de Roland-Garros, vent debout contre l'annexion d'une partie des serres d'Auteuil, montent au filet en rangs serrés.

Venues en soutien des groupes de riverains mobilisés, deux grandes associations nationales, Vieilles Maisons françaises (VMF) et la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de France (SPPEF), ont dévoilé hier un contre-projet. «Nous réclamons depuis des mois un vrai débat avec la Ville de Paris et la FFT (Fédération française de tennis), mais elles ne veulent pas en entendre parler», justifie Philippe Toussaint, le président des VMF.

«Leur plan provoquerait la destruction de 2300 m2 de serres chaudes, de 1000 m2 de serres techniques, bâties en 2003 pour 2,5 millions d'euros, ainsi que du court numéro un plébiscité par les joueurs, alerte quant à lui Alexandr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant