Roland-Garros : Caroline Garcia, la pépite française

le
0
Caroline Garcia a une belle carte à jouer face à Ana Ivanovic.
Caroline Garcia a une belle carte à jouer face à Ana Ivanovic.

C'est sur elle qu'il faut miser ! Andy Murray le fait pour sa part depuis trois ans déjà. En 2011, alors qu'il assiste à une rencontre du tournoi féminin qui semble anodine entre la tsarine Maria Sharapova et une jeune pousse de 17 ans, Caroline Garcia, le vainqueur de l'US Open (2012) et de Wimbledon (2013) lâche un tweet éloquent : "Sharapova est en train de jouer contre la future numéro un mondiale, Caroline Garcia ! Quelle joueuse. Première fois que j'entends parler d'elle." Pas mal venant du premier joueur britannique depuis Fred Perry en 1936 à avoir remporté le Grand Chelem sur gazon.

Au terme d'une rencontre fantastique en tous points, l'espoir français était alors passé à deux doigts d'un exploit dont seules les plus grandes sont capables à un âge si précoce : après avoir remporté le premier set 6-3, Caroline Garcia avait servi pour mener 5-1 dans la deuxième manche avant de s'écrouler sous l'expérience et la puissance de la Russe (6-3, 4-6, 0-6), qui allait rejoindre les demi-finales cette année-là. L'occasion d'apercevoir l'immensité du potentiel de la Française ainsi que son jeu tout en panache et ses coups droits fulgurants.

Trois ans plus tard, la native de Saint-Germain-en-Laye est toujours présente sur les courts de la porte d'Auteuil et espère bien poursuivre son ascension fulgurante, quelques semaines après avoir soulevé le premier trophée de sa carrière, à Bogota. Et comme en 2011, devant elle, c'est une cliente de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant