Roland-Garros: Benoît Paire en progrès, peut mieux faire

le
0
BENOÎT PAIRE QUITTE ROLAND-GARROS
BENOÎT PAIRE QUITTE ROLAND-GARROS

PARIS (Reuters) - Benoît Paire a beau faire d'énormes progrès, tant au niveau du jeu que de l'attitude, il n'est pas parvenu samedi à franchir le troisième tour à Roland-Garros, où il s'est incliné face au Japonais Kei Nishikori, tête de série n° 13 (6-3 6-7 6-4 6-1).

Il a tenu le choc pendant trois manches avant de plier dans le dernier set et de rendre les armes sur la première balle de match de son adversaire, premier Japonais à atteindre les huitièmes du tournoi parisien depuis soixante-quinze ans.

Benoît Paire, longtemps connu pour son caractère volcanique mais visiblement apaisé depuis quelques mois, a semblé retomber dans ses vieux travers lors d'une rencontre largement à sa portée malgré le meilleur classement de Nishikori.

Après avoir cédé la première manche, le Français, tête de série n°24, a commencé à s'agacer au point d'écoper d'un premier point de pénalité à 4-3 dans la deuxième pour bris de raquette.

Il a ensuite reçu un deuxième avertissement pour "coaching", son entraîneur lui ayant fait signe d'aller de l'avant. Or deux avertissements sont synonymes de point de pénalité et d'une balle de set échappée.

Le Français n'a pas compris la décision de l'arbitre et l'a fait savoir après le match, même s'il s'est gardé d'imputer entièrement la défaite à ce bref incident.

Car Benoît Paire, qui rêvait depuis le tirage au sort de disputer un huitième de finale sur le Central contre Rafael Nadal, était de toute façon dans un mauvais jour, comme tétanisé par l'enjeu.

"J'ai vraiment eu du mal depuis le début du match à me mettre dedans", a-t-il reconnu en conférence de presse. "Quand on commence bien, on peut se détendre assez rapidement. Mais là, je sentais que mes coups ne partaient pas très bien."

"J'AVAIS MA CHANCE"

"Rien ne m'a aidé à me détendre. Je sais que c'est une rencontre importante pour moi, que je peux faire quelque chose de bien. (...) Je pense qu'en ce moment, j'avais ma chance de le battre."

Une victoire aurait constitué un excellent résultat face au 15e joueur mondial, qui l'avait battu l'année dernière au Masters 1000 de Paris-Bercy.

Après une longue mise en route, la fin de la rencontre n'est pas allée dans le sens du Français qui a multiplié les fautes directes - 64 au total - notamment sur des amorties dont il a usé et surtout abusé.

Breaké à 4-2 dans la troisième manche, il a refait son retard pour revenir à 5-4 avant de céder sur son engagement, une énième amortie finissant dans le couloir.

Le dernier set ne fut qu'un cavalier seul de Nishikori, pourtant guère impressionnant, face à un Benoît Paire à ce moment-là résigné. Il a encaissé quatre jeux de suite pour être mené 4-0 avant de s'incliner 6-1.

"Je sors du terrain un peu frustré, un peu déçu", a-t-il reconnu, sans toutefois dresser un tableau trop sombre de sa semaine porte d'Auteuil.

"On ne va pas dire que je fais un Roland pourri", s'est-il consolé. "Je suis content de mon Roland. J'ai fait ce que je devais faire, j'ai perdu contre la personne contre qui je devais perdre.

"C'est bien pour la suite, ça prouve que j'ai encore pas mal de choses à améliorer."

Mais il n'affrontera pas - pas cette année au moins - Rafael Nadal sur le court Philippe-Chatrier. Ce privilège sera réservé à Kei Nishikori, si toutefois l'Espagnol parvient à se débarrasser de l'Italien Fabio Fognini.

Résultats des rencontres du troisième tour du tableau masculin de Roland-Garros disputées samedi (le numéro des têtes de série précède le nom):

29-Mikhail Youzhny (Rus) bat 8-Janko Tipsarevic (Ser) 6-4 6-4 6-3

13-Kei Nishikori (Jap) bat 24-Benoît Paire (Fra) 6-3 6-7(3) 6-4 6-1

Simon Carraud et Chrystel Boulet-Euchin, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant