Roland-Garros: avantage Serena avant la finale

le
0
SERENA, FAVORITE DE LA FINALE DE ROLAND-GARROS
SERENA, FAVORITE DE LA FINALE DE ROLAND-GARROS

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Onze ans après son unique sacre à Roland-Garros, Serena Williams partira samedi avec les faveurs des pronostics lors de la finale qui l'opposera à Maria Sharapova, pourtant tenante du titre.

L'Américaine semble intouchable depuis le début de la quinzaine, même si elle a abandonné un set à la Russe Svetlana Kuznetsova en quart de finale, et mène 13 victoires à deux face à sa rivale.

De l'avis de son entraîneur français Patrick Mouratoglou, Serena Williams a toutes les cartes en main. D'elle seule dépendra l'issue de la rencontre.

"Si Sharapova sert bien, il y aura match", prédit Mouratoglou. "Ce qui fait la différence avec Serena, c'est sa détermination, son envie (...) Le résultat ne dépendra pas de Sharapova, ça dépendra de Serena."

La cadette des soeurs Williams a toujours soif de vaincre, encore plus à Paris où elle a connu de nombreux revers depuis son sacre de 2002, dont un sévère au premier tour l'an dernier contre la Française Virginie Razzano.

Comme elle, Maria Sharapova n'a pas vécu que des moments paisibles à Roland-Garros, seul tournoi du Grand Chelem qui lui résistait jusqu'à l'année dernière.

"Si quelqu'un m'avait dit il y a quelques années, surtout après la période difficile que j'ai vécue il y a quelques années 'tu vas revenir et faire deux fois la finale' (à Roland-Garros), je ne l'aurais jamais cru", a dit Sharapova en conférence de presse.

Restent tout de même ses statistiques face à la numéro un mondiale, auxquelles elle préfère ne pas penser.

"Si je n'avais que cela en tête, ce ne serait pas un super état d'esprit pour commencer le match. Bien que je n'aie pas remporté beaucoup de matches contre elle, je suis très heureuse de la rencontrer, de rencontrer une femme qui domine le tennis depuis près d'un an maintenant", a dit la Russe.

DÉTERMINÉES

Pour dominer aujourd'hui, Serena Williams a dû surmonter en 2011 une embolie pulmonaire puis son énorme faux pas au premier tour de Roland-Garros 2012.

Depuis, elle a enchaîné des victoires à Wimbledon, aux Jeux olympiques de Londres en simple et en double avec sa soeur Venus, à l'US Open et aux Masters.

Prématurément éliminée à l'Open d'Australie où elle a buté en quart de finale contre sa jeune compatriote Sloane Stephens, Serena Williams a ensuite aligné quatre titres, dont les deux derniers tournois disputés sur terre battue, à Madrid et à Rome.

De quoi inquiéter Sharapova ? Pas vraiment.

"En dépit des statistiques, du fait que je n'ai pas gagné beaucoup de match contre elle, on est sur une finale, à Paris. Il faut donc je me dise que, moi aussi, j'ai bien joué pour en arriver là et que j'ai une chance. A moi de la saisir et croyez-moi, je serai déterminée", a dit la Russe.

La même détermination anime Serena Williams, qui admet cependant, tout en restant prudente, vivre un rêve éveillée.

"C'est vrai que ce serait incroyable si je pouvais empocher le titre. Rien ne pourrait décrire ma joie si je devais remporter la finale. Mais c'est un rêve pour l'instant. J'ai encore un match à jouer", a-t-elle prévenu.

"Je suis concentrée. Je me focalise sur mon objectif. Je veux faire du mieux possible (...) Si je perds, il faut que j'ai donné le meilleur de moi-même."

Edité par Simon Carraud et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant