Roland Dumas, de moins en moins diplomate

le
0
Roland Dumas ne mâche pas ses mots quand il s'agit d'analyser la politique menée par le gouvernement.
Roland Dumas ne mâche pas ses mots quand il s'agit d'analyser la politique menée par le gouvernement.

Audrey Crespo-Mara : Vous qui avez rencontré les hommes les plus influents de la planète à la question "Qui vous a le plus déçu ?", vous répondez : "On pourrait tous les citer", avant d'ajouter "Sans doute Laurent Fabius en tant que ministre des Affaires étrangères" !Roland Dumas : Oui, parce que sa ligne politique n'est pas celle que nous avions adoptée avec le président François Mitterrand, et qui existait depuis le général de Gaulle, soit une "indépendance" de la France vis-à-vis des États-Unis. Alors, l'orientation du pays, je m'y soumets, elle est ce qu'elle est... mais je la critique et j'argumente.Fabius, meilleur Premier ministre de Mitterrand que ministre de Hollande, ça tient au poste ou au président ?Je crois que ça tient au poste et aussi un peu au tempérament ! Fabius est quelqu'un qui a du caractère, et il a des idées, la preuve c'est qu'il les applique. Mais, à l'époque, tout passait par Mitterrand : la politique étrangère, la défense nationale... Avec Hollande, j'ai l'impression qu'il y a plus d'influence de l'un sur l'autre. Et peut-être plus du ministre des Affaires étrangères sur le président que l'inverse ! De notre temps, c'était Mitterrand qui dirigeait.François Hollande, tout jeune, était votre chef de cabinet. Vous étiez alors porte-parole du gouvernement. Et c'est vous et Jacques Delors qui allez l'ancrer en Corrèze, à Tulle...Oui, moi j'étais député de Brive à l'époque, la ville...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant