Rohani veut punir les assaillants de l'ambassade saoudienne

le
0
    DUBAI, 6 janvier (Reuters) - Le président iranien Hassan 
Rohani a demandé mercredi à la justice de sanctionner rapidement 
les auteurs de l'attaque de l'ambassade d'Arabie saoudite à 
Téhéran le week-end dernier, en réaction à l'exécution par Ryad 
d'un dignitaire chiite.  
    Le chef de l'Etat iranien semble déterminé à apaiser les 
tensions régionales suscitées par cet incident, qui a débouché 
sur une rupture des relations diplomatiques entre l'Iran chiite 
et l'Arabie saoudite, Bahreïn, le Soudan et Djibouti. 
    "En punissant les agresseurs et ceux qui ont orchestré ce 
délit évident, nous devrions mettre fin une fois pour toutes à 
ce genre d'atteintes et d'insultes à la dignité de l'Iran et à 
sa sécurité nationale", écrit Hassan Rohani dans une lettre 
adressée à Sadeq Larijani, le chef du système judiciaire 
iranien, rendue publique par l'agence de presse Irna. 
    L'Iran, qui a conclu en juillet dernier un accord historique 
limitant ses activités nucléaires en échange d'une levée des 
sanctions internationales à son encontre, a pris ses distances 
avec l'attaque de l'ambassade d'Arabie saoudite, déclarant que 
les manifestants ont pénétré dans l'enceinte diplomatique en 
dépit des efforts de la police pour les en empêcher.  
    Une cinquantaine de personnes ont été arrêtées par la suite. 
    Lors de précédentes attaques d'ambassades à Téhéran (Koweït 
en 1987, Arabie saoudite en 1988, Danemark en 2006, Royaume-Uni 
en 2011), les assaillants avaient été détenus pendant quelques 
jours avant d'être relâchés sans être poursuivis. 
 
 (Bozorgmehr Sharafedin; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant