Rohani lie un accord à la fin immédiate des sanctions

le
0

(Actualisé avec nouvelles citations, précisions, contexte) par Parisa Hafezi ANKARA, 9 avril (Reuters) - L'Iran ne signera un accord définitif sur son programme nucléaire avec les pays du groupe "P5+1" qu'à la condition que toutes les sanctions visant la République islamique soient levées le jour même, a déclaré jeudi le président Hassan Rohani dans une allocution télévisée. Téhéran et les six pays du groupe "P5+1" (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l'Allemagne) ont conclu la semaine dernière à Lausanne un accord provisoire sur l'encadrement du programme nucléaire iranien. ID:nL6N0X005M Les discussions doivent se poursuivre en vue d'aboutir d'ici au 30 juin à un accord définitif qui permettrait de lever toutes les sanctions adoptées ces dernières années contre l'Iran. "Nous ne signerons aucun accord si les sanctions ne sont pas levées le même jour (...) Nous voulons un accord gagnant-gagnant pour toutes les parties impliquées", a dit Hassan Rohani. Depuis jeudi dernier, l'Iran et les Etats-Unis semblent avoir des interprétations différentes de certains points de l'accord, à commencer par le rythme et l'étendue de la levée des sanctions. "Notre objectif dans les discussions (avec les grandes puissances) est de préserver le droit au nucléaire de notre nation. Nous voulons un résultat qui profite à chacun", a dit Hassan Rohani lors d'une cérémonie organisée à l'occasion de la "journée nationale de la technologie nucléaire". "La nation iranienne a été et sera le vainqueur des négociations", a-t-il ajouté. L'Iran exige que la totalité des résolutions de l'Onu liées à son programme nucléaire ainsi que les sanctions économiques prises par les Etats-Unis et l'Union européenne dans ce dossier soient immédiatement levées dès qu'un accord définitif sera signé. Mais les Etats-Unis ont déclaré lundi que le rythme de la levée des sanctions faisait partie des questions à négocier. ID:nL6N0X31P9 "Notre principale avancée dans les discussions, a dit Hassan Rohani, a été le fait que le président américain Barack Obama ait reconnu que les Iraniens ne céderaient pas au harcèlement, aux sanctions et aux menaces." "Le fait que la première puissance militaire du monde ait reconnu que les Iraniens ne céderaient pas à la pression constitue un triomphe pour l'Iran." Les négociateurs iraniens, américains, allemands, français, britanniques, russes et chinois doivent reprendre les pourparlers dans les prochains jours. (Parisa Hafezi,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant