Rohani à Paris : la fausse pendaison des Femen

le
1
Une militante des Femen a simulé sa pendaison pour dénoncer les manquements de l'Iran concernant les droits de l'homme. 
Une militante des Femen a simulé sa pendaison pour dénoncer les manquements de l'Iran concernant les droits de l'homme. 

Plus l'image est frappante, plus les Femen font parler d'elles. Alors, comment accueillir de la manière la plus percutante le président iranien, Hassan Rohani, en visite officielle à Paris ? Les Femen ont tranché, ce sera une fausse pendaison du haut d'un pont ! « Bienvenue Rohani, bourreau de la liberté », peut-on lire le long de la passerelle Debilly à Paris, près de la tour Eiffel. « Nous voulions qu'il se sente comme à la maison », explique la leader du mouvement, Inna Shevchenko, sur son compte Twitter. Effet garanti.

Les forces de l'ordre ont mis près d'un quart d'heure avant d'intervenir, mettant fin à la manifestation et interpellant cinq militantes. « Près de 800 personnes subissent la peine de mort chaque année, et des milliers croupissent dans les couloirs de la mort de la prison d'Evin de Téhéran : féministes, homosexuels, poètes, progressistes accusés d'opposition au régime, etc. C'est également le pays qui exécute le plus de mineurs dans le monde », expliquent-elles sur leur compte Facebook.

À l'occasion de cette visite dominée par des accords économiques avec Total et PSA Peugeot Citroën, l'Iran et la France se sont dits prêts à tisser « une relation nouvelle ». « Oublions les rancoeurs », a déclaré Hassan Rohani en appelant à profiter de « l'atmosphère positive » suscitée par la levée des sanctions contre son pays pour donner « un nouvel élan » aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le jeudi 28 jan 2016 à 17:16

    Elle ne s'est pas réellement pendue? La déception !!!