Roger Vaillant

le
0
Roger Vaillant
Roger Vaillant

Roger Martínez est la nouvelle sensation du championnat argentin. Après deux prêts et des débuts compliqués, l'attaquant colombien est revenu au Racing pour tout casser.

Le 13 octobre 2015, Roger Martínez va vivre l'horreur pour une deuxième fois en à peine quelques mois. Agressé très violemment à la gare de Retiro à Buenos Aires en août, il se retrouve cette fois-ci dans un guet-apens en compagnie de son agent. De retour de Colombie après un match avec la selection des moins de 23 ans, l'attaquant d'Aldosivi (il est alors prêté par le Racing), est kidnappé dans le quartier d'Avellaneda : "On s'est fait agresser quand on revenait de l'aéroport. On était en voiture, ils nous ont fait sortir, nous ont amené dans un endroit bien sombre et discret, et ils nous ont tout volé. Heureusement il n'y a pas eu de graves conséquences. Roger est très fort mentalement, et ce triste épisode l'a rend plus fort" se souvient Fernando López, représentant et ami du joueur. "Roger a vécu des moments très compliqués en Argentine. Il a toujours su se relever, que ce soit après des périodes difficiles sur le terrain ou des évènements comme cette agression" poursuit l'ancien joueur d'Argentinos Juniors devenu agent. Débarqué de Colombie en 2012 alors qu'il n'était pas majeur, Martínez a connu un chemin de croix qui l'a baladé entre Boca, Argentinos, la deuxième division argentine, Aldosivi. Retour sur le parcours de la nouvelle pépite colombienne, désormais bien installée au Racing.

"J'ai tout fait pour le recruter, mais Boca avait déjà 92 joueurs sous contrats."


Il n'est pas facile d'entrer dans le cœur des supporters du Racing. Champion en 2014, l'Académia patine quelque peu depuis ce titre. Depuis que Facundo Sava a pris la tête de l'équipe, le club d'Avellaneda retrouve des couleurs. Un style offensif, une ligne d'attaque qui fait rêver (De Paul, Romero, Milito, Licha López, Bou et donc Roger Martínez), mais quelques soucis derrière. Alors qu'il était prêté à chaque début de saison, l'attaquant colombien a été conservé par le nouvel entraineur. Une occasion sur laquelle il a rapidement su sauter. Le 28 février dernier, Martínez marque son premier but de la saison, lors un clásico contre Boca Juniors. Une talonnade parfaite qui fait délirer le Cilindro, qui offre la victoire au Racing, et qui précipite la chute de Rodolfo Arruabarrena à Boca, viré quelques jours après ce revers.






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant