Rodriguez alerte sur 2013 et renégocie sa dette

le
0

PARIS (Reuters) - Rodriguez Group a déposé jeudi un projet de modification de son plan de sauvegarde devant le Tribunal de commerce de Cannes tout en négociant avec ses banques une réduction de sa dette.

D'ores et déjà le constructeur de yachts prévient qu'il n'a pas atteint les objectifs qu'il s'était fixés en début de saison et que ses résultats de l'année seront "en demi-teinte".

Malgré des signes encourageants notamment sur la rentabilité d'exploitation, le chiffre d'affaires de Rodriguez Group "reste insuffisant et inférieur aux prévisions", déclare la présidente directrice générale du groupe Anne-Lise Colonna de Leca, citée dans le communiqué.

L'ampleur de la dette bancaire "sème le doute sur notre capacité à mener au bout des projets de construction dont la durée varie de 18 à 36 mois", poursuit-elle.

Dans ce contexte, Rodriguez a demandé le report de l'échéance de son plan de sauvegarde au 30 avril 2014.

"D'ici là, je ne doute pas que nous aurons su convaincre les banques (...) de ramener la dette bancaire à un niveau qui ne soit ni asphyxiant pour la trésorerie, ni anxiogène pour nos partenaires et nos clients", déclare encore la PDG.

L'action Rodriguez a clôturé jeudi à 3,19 euros (+2,57%) pour une capitalisation boursière de 39,88 millions d'euros.

Noëlle Mennella, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant