Rodez promet une grande expo et des inédits pour l'ouverture du musée Soulages

le
0
Construction du musée Soulages à Rodez AFP PHOTO/REMY GABALDA
Construction du musée Soulages à Rodez AFP PHOTO/REMY GABALDA

(AFP) - Le futur musée de Rodez dédié à Pierre Soulages ouvrira au printemps 2014 avec une exposition "outrenoir" qui pourrait présenter des inédits créés pour l'occasion par l'un des plus grands artistes français vivants, a annoncé lundi le conservateur Benoît Decron.

Grâce aux prêts de grands musées et de collectionneurs, cette exposition devrait montrer au public entre 25 et 30 "outrenoir", ces travaux abstraits explorant la réflexion de la lumière sur le noir qui ont fait la réputation de l'artiste, a dit M. Decron à l'AFP.

Le maître de l'outrenoir était d'abord réticent à ce que l'ouverture de ce musée dans sa ville natale donne lieu à une grande exposition temporaire en plus de la présentation du fonds permanent, a encore indiqué M. Decron.

"J'ai dit à Pierre (Soulages): moi, je veux faire une expo avec vous de votre vivant, ce qui peut se comprendre: il a 94 ans" (il les aura en décembre), a ajouté le conservateur.

"C'est maintenant qu'il faut faire cette exposition (...) parce qu?aussi bizarre que ça puisse paraître, il n'y a jamais eu d'expo en France qui s'appelle outrenoir", a-t-il précisé.

L'exposition couvrira la période 1979-2014 et mettra le peintre à contribution. "Il va bosser sur l'expo qui va se faire au musée, on va le mettre au boulot", a révélé M. Decron.

Rodez, préfecture de 27.000 habitants, pourra se targuer de posséder la plus grande collection au monde de pièces du peintre grâce à deux donations d'environ 500 oeuvres et pièces, faites par le peintre et son épouse Colette: l'une en 2005 (des peintures sur toile et sur papier, dont de précieux "brous de noix", toute l'oeuvre imprimée ou encore les cartons préparatoires aux fameux vitraux de Conques, l'abbatiale voisine); l'autre de 2012 (13 peintures de jeunesse et un grand "outrenoir" de 1986).

M. Decron ne cache pas espérer que l'artiste enrichisse encore le fonds d'une manière ou d'une autre, notamment de nouveaux "outrenoir" qui manquent, peut-être à l'occasion de l'ouverture.

Pierre Soulages, pour sa part, surveille attentivement l'avancement de la construction confiée à l'étude espagnole RCR Arquitectes, et visitait à nouveau le chantier lundi.

Terminé, le musée s'étirera au bord du piton rocheux sur lequel Rodez est construite. Ouvrant sur le paysage aveyronnais, il consistera en un long socle sur lequel s'élèveront des parallélépipèdes bardés d'acier Corten, prenant les couleurs de la rouille avec le temps.

lal/dbe/jmg

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant