Roche vise le leadership pour la médecine personnalisée

le
0
Tous les nouveaux médicaments développés par le laboratoire suisse sont associés à un test compagnon, qui doit déterminer à quels malades le traitement est adapté.

Bonne nouvelle pour Roche. Le laboratoire helvétique vient d'obtenir l'autorisation d'utiliser en Europe un test pour identifier, «parmi les patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules», ceux qui peuvent tirer parti de son traitement Tarceva. C'est le troisième «test compagnon» mis sur le marché par Roche, qui ne jure plus que par la médecine personnalisée.

Sur douze médicaments en phase ultime de tests cliniques (phase 3) dans le groupe pharmaceutique bâlois, la moitié sont associés à des tests compagnons, dont quatre dans le domaine du cancer. «Et tous les nouveaux développements de traitements vont de pair avec la recherche d'un biomarqueur», a affirmé Severin Schwan, son directeur général.

D'ici cinq a dix ans, c'est même «50% du chiffre d'affaires de Roche qui sera généré dans le cadre de la médecine personnalisée», a indiqué jeudi Severin Schwan, alors que le laboratoire suisse présentait ses nouvelles avancées dans ce domaine.

D...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant