Roche débourse $750 mlns pour se renforcer dans les antibiotiques

le
0

ZURICH, 13 janvier (Reuters) - Roche ROG.VX a annoncé mardi la signature d'un contrat censé renforcer sa position dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques, qui prévoit le versement de jusqu'à 750 millions de dollars (635 millions d'euros) au japonais Meiji Seika Pharma et au canadien Fedora pour un médicament conçu pour restaurer l'efficacité de ce type de molécules. Le laboratoire suisse est allé à l'encontre de la tendance du secteur pharmaceutique à délaisser la recherche dans le segment des antibiotiques au cours de la décennie écoulée, optant au contraire pour une relance de ses activités dans ce domaine, avec notamment la signature de contrats de licence et de partenariats ces dernières années. Selon les termes de l'accord annoncé mardi, Roche aura le droit de développer et de commercialiser l'inhibiteur de bêta-lactamases OP0595 à travers le monde, à l'exception du Japon. Les bêta-lactamases sont une famille d'enzymes responsables de la résistance des bactéries vis-à-vis de certains antibiotiques bêta-lactamine, parmi lesquels les pénicillines, les céphalosporines, les monobactames et les carbapénèmes, qui représentent à eux quatre 65% des ventes mondiales d'antibiotiques. Les inhibiteurs de bêta-lactamases permettent de restaurer le potentiel des antibiotiques bêta-lactamine. Des experts scientifiques ont déclaré que l'apparition de bactéries capables de résister au plus puissant des médicaments était susceptible de porter un coup aux progrès de la médecine, ce qui a donné lieu à une quête effrénée de nouveaux traitements. Des infections résistant aux antibiotiques affectent plus de deux millions de personnes par an aux Etats-Unis et tuent chaque année quelque 23.000 individus, selon les centres pour la prévention et le contrôle des maladies. Meiji et Fedora recevront un premier paiement de Roche puis d'autres sommes en fonction des progrès accomplis dans le développement et la commercialisation du traitement pouvant aller jusqu'à 750 millions de dollars. (Caroline Copley, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant