Rocamadour, renaissance d'un sanctuaire

le
0
Ce qui fut le grand sanctuaire marial de France jusqu'au XIXe siècle connaît, depuis une dizaine d'années, une étonnante résurrection. Une vitalité confirmée à l'occasion des festivités du 15 août. Reportage.

Ève Ruggieri parle d'un miracle. Elle va et vient, tout à l'écoute, dans la nef de la basilique de Rocamadour. Tel un alliage mystique, deux voix sublimes, celles de Sonya Yoncheva, soprano, et de Carlos Mena, contre-ténor, interprètent le Salve Regina de Pergolèse. Les notes épousent les voûtes de ce sanctuaire de roche construit à même le vide. «Pour moi, la voix chantée est une définition de l'âme, assure cette femme de culture. Chanter est la meilleure façon de prier.»

Cette célèbre productrice prépare ici le «concert du millénaire» donné au soir de la fête de l'Assomption dans ce sanctuaire dédié à la «Vierge noire». Ce vaisseau de pierres célèbre effectivement mille années d'une mystérieuse implantation au creux d'une grandiose vallée ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant