Robotique : Montebourg lance un fond d'investissement

le
0
Robotique : Montebourg lance un fond d'investissement
Robotique : Montebourg lance un fond d'investissement

La «robolution» est en marche. Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a annoncé mardi à Bercy le lancement du fonds Robolution Capital, premier fonds de capital-risque dédié à la robotique de services, financé à égalité par le public et le privé et doté de 80 millions d'euros.

Attendu depuis janvier 2012, ce fonds piloté par Orkos Capital associe Bpifrance et l'European Investment Fund à des acteurs comme AG2R La Mondiale, Orange, EDF et Thales mais aussi des actionnaires individuels tel Marc Simoncini, le fondateur de Meetic. «Si l'on trouve les investissements pour décoller, on peut créer une filière», a assuré lors d'une conférence de presse Arnaud Montebourg, qui avait fait du lancement de ce fonds une mesure phare du plan robotique du gouvernement, France Robots Initiative, présenté il y a un an.

Le robot en complément de l'homme

Le ministre, qui a assisté au vol de démonstration d'un drone et fait un tour dans une voiturette sans conducteur, a exprimé le souhait que cette initiative soit un modèle à suivre pour les 34 plans de la nouvelle France industrielle dévoilés en septembre dernier. Saluant «un investissement considérable qui a dépassé nos espérances» en levant 20 millions d'euros de plus que son objectif initial, il a également garanti que «le robot n'est pas l'ennemi de l'emploi».

«Nous avons 150 000 robots de retard sur l'Allemagne, c'est nous qui avons plus de chômeurs que les Allemands, voilà pourquoi nous devons augmenter nos investissements dans le secteur», a défendu Arnaud Montebourg. «Ces petites entreprises françaises vont devenir grandes, s'exporteront et créeront des emplois», a-t-il dit au sujet de sociétés comme Awabot, Wandercraft ou RB3D.

La France en retard dans le secteur

«On projette d'investir entre 800 millions et un milliard d'euros d'ici à 2020 sur la robotique», a indiqué de son côté Khalil Rouhanna, responsable de la direction ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant