Robin McBryde : " Ne jamais prendre une équipe française à la légère "

le
0

L'entraîneur des avants du pays de Galles Robin McBryde se méfie du XV de France version Guy Novès. Il espère profiter de la grosse ambiance du Principality Stadium sans penser aux quatre dernières confrontations remportées face aux Bleus.

Robin McBryde, les Français redoutent l'ambiance du Principality Stadium. Comment allez-vous essayer d'en profiter ?
On a l'avantage d'être à la maison. On adore vraiment l'atmosphère de ce stade. Parlez-en à n'importe quel joueur de rugby, tout le monde aime jouer au Millennium et c'est pour beaucoup en raison de l'ambiance. Mais beaucoup de joueurs français ont l'habitude de jouer devant un public bruyant, il n'y a qu'à voir le nombre de spectateurs en Top 14. Mais c'est notre stade et si l'on peut créer une ambiance qui rend le match plus difficile pour les Français, c'est encore mieux.

Vous restez sur quatre victoires face au XV de France. Cet avantage psychologique peut-il avoir son importance ?
Il ne faut jamais prendre une équipe française à la légère, surtout avec à sa tête un entraîneur expérimenté comme Guy Novès, qui a connu le succès à Toulouse, notamment en Coupe d'Europe. S'il parvient à donner une identité à l'équipe, que tout le monde adhère au sein du groupe, et s'il parvient à faire concorder ses ambitions de résultats à la manière de s'entraîner et de jouer, alors les Français deviendront une plaie à affronter. Ils sont déjà à deux victoires en deux matches, donc on ne peut pas aborder ce défi de manière trop désinvolte. Les statistiques du passé resteront dans le passé demain soir. Il faudra qu'on hausse le ton défensivement et offensivement.

Guy Novès a évoqué l'idée de réhabiliter un peu du « French Flair ». Qu'en pensez-vous ?
Cela fait partie de l'identité française, comme sa capacité à produire un jeu plus restrictif. Ils ont une mêlée forte et vous pouvez entendre la foule pousser derrière quand elle est à son meilleur niveau, ou quand un maul se prépare à tout renverser. Tout se joue dans l'équilibre entre ce style de jeu et les grandes envolées, leur capacité à jouer après-contact. Ils ont des individualités dangereuses derrière leur mêlée, des vraies menaces balle en main. Mais c'est le défi pour toute équipe d'ouvrir des espaces, surtout qu'il n'y en pas tellement dans le rugby moderne.

Le XV de France version Guy Novès est-t-il plus dangereux que celui de Philippe Saint-André ?
Apparemment, Guy Novès donne la liberté de jouer davantage. Si les Français sont en confiance, qu'ils sont au rendez-vous devant, ils vont nous rendre le travail compliqué. Il faut s'assurer de bien commencer le match et ne pas leur laisser des espaces dont ils pourraient se servir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant