Robert Ménard dit être soutenu par le FN aux municipales

le
0

TOULOUSE (Reuters) - Le Front national soutiendra aux municipales de 2014 à Béziers (Hérault) la liste conduite par le journaliste Robert Ménard, déclare l'ancien président de Reporters sans frontières (RSF) sur son site internet de campagne.

Ce ralliement annoncé du parti de Marine Le Pen au fondateur de RSF, organisation de défense de la liberté de la presse, a été aussitôt critiqué par SOS Racisme, qui dénonce le "drôle de parcours" de Robert Ménard, autrefois classé à gauche.

Candidat aux municipales à la tête d'une liste baptisée "Choisir Béziers", le journaliste se présente comme un "homme libre" et déclare dans un billet publié jeudi sur son site internet n'exclure "personne, de droite comme de gauche".

"Aujourd'hui, le Front national a choisi de soutenir mon initiative. Tant mieux. D'autres s'apprêtent à le faire", écrit-il. "Je mènerai une liste qui rassemblera au-delà des étiquettes politiques."

France Jamet, conseillère régionale et membre du Bureau politique du FN, a confirmé à Reuters l'existence de "discussions de longue date" en ce sens mais a indiqué qu'il fallait attendre l'avis vendredi de la commission d'investiture nationale pour qu'un éventuel soutien soit entériné.

"Rien n'est officiel", a-t-elle souligné, tout en ajoutant qu'elle serait "ravie de compter Robert Ménard parmi les amis du Front national".

"C'est quelqu'un que je connais depuis quelque temps et pour lequel c'est vrai j'ai une réelle sympathie. C'est avant tout un personnage assez intéressant, atypique, iconoclaste et donc je ne vois pas ça d'un mauvais oeil."

Robert Ménard, qui a fondé RSF en 1985 et a quitté la présidence de l'organisation en 2008, est un ancien journaliste de France Bleu Hérault et d'I

Âgé de 59 ans, il a publié il y a deux ans un livre intitulé "Vive Le Pen !" dans lequel il dénonçait la "censure" dont il estime victimes le Front national et sa présidente Marine Le Pen dans les médias.

Pour SOS Racisme, le soutien annoncé du FN à l'ancienne figure de la liberté de la presse en France est un "scandale indigne".

"SOS Racisme appelle les électeurs à ne pas s'y tromper, accepter le soutien du Front National, c'est accepter son idéologie et le passé nauséabond de ce parti", fait valoir l'association dans un communiqué.

Jean Décotte, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant