Robert Hue nommé représentant spécial de la France pour l'Afrique du sud

le
6
Robert Hue nommé représentant spécial de la France pour l'Afrique du sud
Robert Hue nommé représentant spécial de la France pour l'Afrique du sud

Robert Hue est désormais «VRP». «VRP» de la diplomatie économique française. Le sénateur du Val-d'Oise et président du Mouvement des progressistes a été nommé représentant spécial pour les relations économiques avec l'Afrique du sud, ce mercredi, par le Quai d'Orsay.

Il aura, précise le communiqué du ministère des Affaires étrangères, «pour mission de renforcer notre partenariat bilatéral stratégique en favorisant notamment les échanges entre nos deux pays dans les secteurs de l'énergie, des transports et de l'agro-alimentaire». Le Quai d'Orsay fait par ailleurs valoir que l'ex-patron du Parti communiste «connaît bien» le pays. Vice-président de la Commission des affaires étrangères du Sénat, Robert Hue est effectivement l'ancien président du groupe d'amitié France-Afrique du sud.

Les ex de la gauche plurielle missionnés

Soutien de François Hollande dès la primaire socialiste de 2011, il n'a fait partie d'aucun gouvernement de l'actuelle majorité. Alors que son nom avait circulé lors du remaniement d'août dernier, il avait fait savoir que «ni la ligne politique proposée au nouveau gouvernement ni sa composition n'étaient de nature à permettre, en tout état de cause, notre participation pour agir dans le sens d'une inflexion sociale nécessaire».

Robert Hue rejoint aujourd'hui le club des ex de la gauche plurielle missionnés à l'étranger. Il le rappelle lui-même sur son site internet : la maire PS de Lille, Martine Aubry, travaille aux relations avec la Chine, l'ex-ministre de l'Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, avec la Russie et l'ancien secrétaire général de l'Elysée, Jean-Louis Bianco, avec l'Algérie.

Au total, 15 envoyés spéciaux ont été nommés, a fait savoir le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sur France Info ce mercredi. Parmi eux, Jean-Paul Herteman, PDG du groupe Safran, et Ross McInnes, futur PDG de Safran, respectivement nommés représentants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le jeudi 26 fév 2015 à 10:03

    C'est la lutte contre le chômage des "vieux" méthode PS....

  • s.thual le jeudi 26 fév 2015 à 02:03

    ces nimonations curieuses devraient de toutes facons faire l objet de publications des cumuls de mandats éventuels et des revenus associes ! le contribuable devrait etre informe sans avoir a chercher , c est notre argent!

  • am013 le jeudi 26 fév 2015 à 00:40

    Mais il faut faire comment pour virer tous çes planqués ?

  • LeRaleur le jeudi 26 fév 2015 à 00:23

    Un nouveau pantouflard aux frais des contribuables.

  • pichou59 le jeudi 26 fév 2015 à 00:21

    la honte tous ces cumulards retraités!!!!! nous on se serre la ceinture, pendant que ces cocos vivent avec l'argent du petit peuple "laborieux!!!!

  • cavalair le mercredi 25 fév 2015 à 23:21

    La Repoublique des copains et les cocquins. a combien son salaire? c'est donc comme ca qu'on va faire tomber le chomdue