Robert Citerne, champion paralympique, 55 ans d'acharnement

le
1
L'escrimeur français a encore une fois remporté l'or dans la nuit de jeudi à vendredi, pour ses huitièmes Jeux paralympiques.
L'escrimeur français a encore une fois remporté l'or dans la nuit de jeudi à vendredi, pour ses huitièmes Jeux paralympiques.

Son exceptionnelle persévérance sportive, encore intacte à 55 ans lui a valu le surnom de « Bob le Ouf » de la part de ses pairs. Mais surtout onze médailles paralympiques, dont six du plus noble métal. La dernière en date, acquise face à la Chine en épée fauteuil lors de la huitième nuit des Jeux de Rio aux côtés de ses équipiers, Yannick Ifébé et Romain Noble, récompense une incroyable carrière de près de 30 ans.

Un départ en fanfare

Hémiplégique côté droit depuis sa naissance, ce Francilien pur sucre a fait mouche dès ses débuts en escrime, à 20 ans. Après seulement deux mois d'initiation, dispensés par le kinésithérapeute de l'hôpital où il se remet d'une opération au fémur, Robert Citerne décroche le bronze pour son premier tournoi régional. Son maître d'armes, Jacques Marsillou lui déclare alors : « Il y en a un par siècle, c'est toi. » Ses premiers Jeux paralympiques, en 1988, à Séoul, sont loin d'être un coup d'épée dans l'eau. C'est justement avec cette lame qu'il obtient l'or en individuel et l'argent par équipe. À l'aise avec toutes les armes, Citerne y devient aussi champion paralympique de fleuret par équipe.

Une rare longévité

Vingt-huit ans plus tard, après une avalanche de trophées et quelque huit participations aux Jeux paralympiques, Robert Citerne, « toujours en quête de victoires » selon ses mots, n'a pas l'intention...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 9 mois

    N'importe quoi....un unijambiste contre un manchot....un insuffisant respiratoire contre un paralysé....en fonction du handicap, il semble évident que l'on compare des choux et des carottes.