Robeco Gestions va conforter sa place de centre de compétences " monétaires"

le
0
(NEWSManagers.com) -
La vente de Robeco France à Oddo & Cie rebat-elle les cartes pour Robeco Gestions qui n'a pas fait partie de la " corbeille" ? Interrogé par Newsmanagers la semaine dernière, Ali Ould Rouis, président du directoire de Robeco Gestions, avait répondu par la négative (lire article du 03/12/2010). Cette semaine, le responsable de la société de gestion s'est fait plus précis.
Concrètement, la maison mère était résolue à développer un partenariat plus ou moins fort entre Robeco France et un acteur de la place ? volonté qui a conduit à l'acquisition pure et simple de l'entité par Oddo & Cie compte tenu, selon le responsable de Robeco Gestions, de la cohérence du projet présenté. De son côté, Robeco Gestions avait, bien en amont, entamé sa mue. Une évolution qui, encore aujourd'hui, s'articule autour de deux axes. Du côté de la gestion tout d'abord, Paris devient officiellement le centre de compétence monétaire du groupe. De fait, la société de gestion dans la capitale va assurer la gestion des poches de liquidités de fonds commercialisés par le groupe aux Pays-Bas, en Allemagne, en Espagne, au Luxembourg, etc. " L'opération n'est pas simple tant sur le plan juridique que fiscal" , reconnait Ali Ould Rouis, " mais l'intérêt est évident pour Robeco Gestions qui, en plus de participer à l' exportation d' une gestion française, va pouvoir offrir aux investisseurs institutionnels, particulièrement les " corporates" , les caractéristiques nécessaires pour séduire, tant en termes de gestion des risques, de liquidités et de ratio d'emprise."
De fait, tandis que Robeco Gestions gère près de 2 milliards d'euros en actifs monétaires, on peut donc tabler sur une augmentation des encours à brève échéance sur cette classe d'actifs. Et ce d'autant que le second axe de l'évolution de Robeco Gestions porte sur les investisseurs-cibles. En l'occurrence, si la maison mère a clairement exprimé sa volonté d'amener le poids de la gestion institutionnelle de 50 % à plus de 60 %, à Paris, ce sont précisément les corporates qui sont dans la ligne de mire. " Nous avons investi ce marché en 2008, précise Ali Ould Rouis, mais notre réorganisation nous permet de devenir la référence monde du groupe ce qui élargit sensiblement notre prisme. "
Cela dit, l'obtention du label de centre de compétences monétaires au niveau mondial du groupe ne devrait pas pénaliser les équipes de gestion de la société à Paris dédiées à l'obligataire ou à l' allocation d' actifs. " D'une façon générale, Robeco Gestions, comme sa maison mère, reste positionnée sur un ensemble de classes d'actifs" , martèle Ali Ould Rouis, " soit par l'intermédiaire de nos propres équipes que par celles de Rotterdam via cette fois une délégation de gestion." Preuve à l'appui. Ainsi, Robeco Gestions pousse actuellement ses pions auprès des institutionnels au travers ses expertises reconnues, et ses fonds Robeco Agribusiness, ses fonds obligataires indexés sur l'inflation et ses fonds actions de gestion quantitative. Quant à la clientèle " retail" , elle n'est pas oubliée dans la mesure où l'offre ? y compris celle destinée à Banque Robeco France ? figure dans l'un des segments à part entière de la clientèle de la société de gestion (voir article du 3 décembre). " Certes" , admet Ali Ould Rouis, " nous procédons à une rationalisation de nos gammes, qui va également se poursuivre, mais les opérations de fusions absorptions ont d'ores et déjà débuté en 2008."
Enfin, très concrètement, le responsable de la société de gestion a rappelé que l'opération concernant Banque Robeco France ne mettait pas le déménagement de ses équipes à l'ordre du jour à court terme. Ni celui d'un renforcement en ressources humaines dans la mesure où les liens entre Banque Robeco France et Robeco Gestions se limitaient à quelques fonctions supports.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant