Rob Ford, le turbulent maire de Toronto, candidat à sa réélection

le
0
Rob Ford, le turbulent maire de Toronto, candidat à sa réélection
Rob Ford, le turbulent maire de Toronto, candidat à sa réélection

Malgré une cascade de scandales en tous genres, il ne compte pas renoncer à son mandat. Le maire de Toronto Rob Ford, déchu de la plupart de ses prérogatives en novembre lorsqu'il avait avoué avoir consommé du crack, a été le premier jeudi à déposer officiellement sa candidature pour la prochaine municipale, en fin d'année.

«Je viens de déposer mes papiers pour l'élection de 2014. Votez le 27 octobre», a écrit Rob Ford sur son compte Twitter, en publiant une photo le montrant aux côtés de son frère Doug Ford en train de s'inscrire à la course municipale de la quatrième ville d'Amérique du nord.

Just filed my paperwork for the 2014 election. Vote on October 27th pic.twitter.com/Gxk9k7XLrE? Mayor Rob Ford (@TOMayorFord) January 2, 2014

Depuis le scandale déclenché fin octobre par ses aveux sur sa consommation de crack ou ses abus d'alcool, ou encore par des propos salaces, Rob Ford a toujours répété qu'il serait présent le 27 octobre 2014, date de la prochaine élection pour la mairie de Toronto.

Le 18 novembre, à une très large majorité, le conseil municipal de Toronto avait retiré à l'élu populiste tous ses pouvoirs exécutifs au profit de son adjoint Norm Kelly.

Rob Ford, qui reste officiellement le maire de la capitale de la province de l'Ontario, a été omniprésent depuis sa disgrâce, particulièrement dans la dernière moitié du mois de décembre quand la ville a été paralysée par une tempête de pluies verglaçantes. A quelques jours des fêtes de Noël, plus de 300 000 foyers torontois ont été privés d'électricité pendant plusieurs jours et le maire a été médiatiquement très présent, d'autant que ce sont les foyers des banlieues qui étaient les plus touchés, là où l'électorat de Rob Ford est le plus solide.

Un candidat toujours populaire malgré ses frasques

Dans les sondages et en dépit de ses déboires, Rob Ford a vu sa cote à peine écornée. Une semaine après sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant