Rivoli Avenir Patrimoine : cap sur la valeur foncière

le
0

La collecte de Rivoli Avenir Patrimoine va servir d'appui à une politique d'investissement centrée sur la valeur foncière. En parallèle, les efforts pour réduire la vacance ont permis une forte progression du taux d'occupation financier. Il atteint 93,46 % fin mars (91,4% fin 2013), soutenant la prévision de dividende de 12,5€ par part pour 2014.

Rivoli Avenir Patrimoine (Amundi Immobilier) a conclu son exercice 2013 sous le signe d'une amélioration de ses principaux indicateurs. La collecte nette progresse de 6,5% (65m€). Sous l'effet de ses acquisitions (près de 100m€), la SCPI enregistre une croissance de 8 % de ses loyers. Et malgré une conjoncture difficile, le taux d'occupation s'est stabilisé autour de 90,9 %. Enfin, la valeur de réalisation (valeur des immeubles + des actifs financiers) s’inscrit en hausse de 6 %.

Le tableau serait (presque) parfait si le stock de locaux de vacants s'était dégonflé. Hélas, il a augmenté de 30 % en un an (46750m2). Curieusement alors que la logorrhée investisseurs se focalisait l'année dernière sur la difficulté du marché locatif des bureaux et le dynamisme du commerce, RAP suit une tendance inverse. Le poids des bureaux vides recule (-37%) tandis que celui des commerces progresse de 246% (26200m2). Cette déconvenue explique sans doute pourquoi les acquisitions récentes ont ciblé des bureaux à Paris et l'Ile de France ou encore des immeubles de loisirs-hôtels sur « d'excellents emplacements ». Si le gérant adhère aux recommandations clairement énoncées par son Conseil de Surveillance, l'exercice 2014 devrait appuyer ces choix sélectifs.

En attendant, la hausse des revenu 2013 qui représente 30 centimes par part cumulée à une diminution des charges et à un résultat exceptionnel issu d'indemnités de résiliation de bail ont permis au résultat comptable de s'établir à 11,64€ par part contre 11, 51€ en 2012 (+1%). Ils ont conduit à maintenir la distribution à 12,5€ grâce à un prélèvement « raisonnable » sur le report à nouveau. Les réserves s'élèvent dorénavant à 3,87€ par part. Elles correspondent à près de 4 mois de distribution.

Et 2014? David Seksig observe une progression des prix pour les immeubles loués et, à contrario une baisse continue pour les autres. Avec l'amélioration de l'économie « ces écarts de prix pourraient ne plus se justifier ». C'est pourquoi, il pense qu’investir « modérément dans des immeubles très bien localisés mais décotés du fait de leur vide locatif pourrait générer de bonnes performances sur le long terme ». Pour le moment, malgré une collecte nette de 15m€ aucun investissement n'a encore été signé. Sans doute le gérant a-t-il été plus (pré)occupé par le redressement de l'activité locative. Quoi qu'il en soit, les chiffres parlent d'eux même. Soulagé notamment de la relocation des immeubles de l'avenue du Coq (Paris) et de Bron (3363m2) ainsi que de la vente de 4000m2 à Lyon, le taux d'occupation financier grimpe à 93,46 % …reste à croiser les doigts pour que « les contacts pris sur les surfaces de Corbas (8177m2) et des Champs Elysées » se débouclent, les 2 actifs représentant un manque à gagner de plus de 900k€. Au regard des premières projections de loyers, RAP reste optimiste. La SCPI entend maintenir le dividende prévisionnel 2014 à 12,5€ par part soit un revenu trimestriel de 3,12€... un montant en ligne avec la distribution 2013.

Dans ces conditions, l’objectif de distribution 2014 est de 12,50 € par part, en ligne avec la distribution 2013.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant