River souffre, mais rejoint la finale

le
0

Dominé pendant toute la rencontre, River a arraché une qualification en finale du Mondial des Clubs grâce à un but de Lucas Alario (0-1). Les hommes de Gallardo peuvent désormais rêver d'une finale contre le Barça.

Sanfrecce Hiroshima 0-1 River Plate

But : Alario (72e) pour River Plate

Lucas Alario. Une carcasse d'avant-centre d'un autre temps. Un jeune inconnu en Argentine, qui jouait à Colón avant son transfert à River Plate. Un transfert exigé par Marcelo Gallardo, d'ailleurs. Devenu titulaire après quelques matchs, il a tutoyé le statut d'idole après son but contre Guaraní en demi-finale de la Copa Libertadores. Son coup de tête contre Tigres en finale retour lui permettra de devenir la nouvelle coqueluche du Monumental. Malgré une épaule en vrac (il souffrait d'une luxation avant cette compétition), l'attaquant argentin a cette fois-ci offert la victoire à River Plate. Dans un match compliqué et face à une équipe dominatrice d'Hiroshma, les hommes de Gallardo se sont offerts un billet pour la finale du Mondial des Clubs. En souffrant, comme souvent ces derniers temps.

River peut remercier Barovero


Rapidement, l'équipe de Gallardo semble retrouver la formule qui a fait d'elle la meilleure du continent sud-américain. Une pression haute, et des coups de pieds arrêtés frappés par le pied gauche précis de Pisculichi. Dans un stade japonais totalement acquis à sa cause, River contrôle tranquillement le ballon lors des premières minutes. Regroupés derrière, les joueurs d'Hiroshima espèrent un exploit de leur brésilien Douglas. Mais Au quart d'heure de jeu, peu d'occasions pour les Millonarios. Une frappe de Ponzio fait travailler l'hésitant gardien japonais, Takuto Hayashi. Mais les quelques contres de Sanfrecce viennent inquiéter une charnière composée de Balanta et Maidana, toujours aussi fragile. L'international argentin doit même sauver les siens sur une frappe de Douglas. Cinq minutes plus tard, les Japonais s'offrent la meilleure occasion de la rencontre. Barovero sort une énorme parade devant Minagawa, laissé seul par un Balanta en énorme difficulté. River est surpassé dans l'engagement. À la demi-heure de jeu, Chajima fait une nouvelle fois briller Barovero. Les absences inquiétantes de la défense de River Plate se font récurrentes. À cinq minutes de la pause, Barovero réalise encore un arrêt exceptionnel sur une frappe de Minagawa aux six mètres.

[A…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant