River Plate prend un bel avantage

le
0

River Plate a remporté la première manche de la demi-finale de la Copa Libertadores face à Guaraní. Les hommes de Marcelo Gallardo ont dominé une équipe paraguayenne regroupée en défense, grâce à des buts de Mercado et Mora. River jouera sa qualification en finale, mardi prochain au Paraguay.

River Plate 2-0 Guaraní

Buts : Mercado (60ème), Mora (73ème) pour River Plate

La nouvelle a fait trembler le quartier de Nuñez. Pablo Aimar, revenu à la maison quinze ans après, devrait annoncer prochainement sa retraite. Mais ce soir, rien ne pouvait incommoder les supporters de River Plate qui se dirigeaient vers le Monumental pour voir les "Millonarios" disputer la demi-finale aller de la mythique compétition continentale. Ni le départ de Téo Gutiérrez ni la probable fin de carrière du "Payaso " ne peuvent entraver dix ans d'attente. Dans la nuit glaciale de Buenos Aires, deux acteurs ont survécu à la dernière demi-finale du club : Lucho González et Marcelo Gallardo. Et l'ancien marseillais mène la danse. Annoncé sur un coté, le numéro 27 argentin se balade au milieu de terrain. Il distille les passes vers Rodrigo Mora, qui squatte le coté droit du terrain "barcelonesque" (gigantesque et trop arrosé) du Monumental. Mais sa faible condition physique lui joue des tours. À la mi-temps, Gallardo fait entrer le jeune Pity Martínez. Le jeune numéro dix de 22 ans débloque rapidement la rencontre. Mercado et Mora se chargeront de faire vibrer le Monumental.

Lucho et froid


Les débordements de l'Uruguayen laissent entrevoir les intentions de l'équipe de Buenos Aires. Gallardo veut pilloner la defense renforcée des Paraguayens. Le gardien de Guaraní détourne une tête d'Alario, et Carlos Sánchez rate la plus grosse occasion de la première mi-temps à bout-portant. Les blessures sont venues contrarier les plans de Gallardo ces derniers jours. La recrue Bertolo et l'artificier Pisculichi forfaits pour cette rencontre, l'ancien joueur du Paris Saint-Germain doit bricoler. Lucas Alario dispute donc son premier match de Copa Libertadores à 22 ans. Le transfuge de Colón a la lourde tâche de remplacer Téo. Sur un délicieux extérieur de Lucho, Alario manque d'ouvrir le score à la demi-heure de jeu. Le moment où la pression de River…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant