River l'invincible

le
0
River l'invincible
River l'invincible

Deux ans après son retour de deuxième division, la pire période de son histoire, River Plate est de retour au sommet. Champion en titre, en course pour le doublé championnat-Sudamericana, séduisant et invaincu depuis 29 matchs, il est la référence actuelle du foot argentin. À la baguette : Marcelo Gallardo.
Au mois de juin dernier, Marcelo Gallardo est nommé nouvel entraîneur de River Plate. El Muñeco débarque sur les rives du Rio de la Plata accompagné principalement de doutes et d'inquiétudes. Le director técnico le plus titré de l'histoire du club, l'ancien Monégasque - encore un - Ramón Díaz, venait à la surprise générale de claquer la porte au nez des dirigeants du Millonarios. Le tout, quelques jours à peine après avoir remporté le Torneo Final, qui permettait aux hinchas du club de Nuñez de laisser en partie derrière eux la très douloureuse expérience de la B Nacional - la seconde division argentine - et de retrouver une fierté. Avec comme seule expérience le banc du Nacional de Montevideo, le meilleur pote de Christophe Galtier accumule les mauvaises nouvelles dès sa prise en main : le capitaine Cavenaghi est out pour plusieurs mois, le Colombien Carbonero (un des meilleurs joueurs de l'époque Ramón Díaz, dans les 23 de Pékerman au Brésil) file en Italie, le jeune et talentueux meneur de jeu Manu Lanzini se laisse séduire par les dollars d'Al-Jazira et El Lobo Ledesma rentre à Argentinos Junior avec son pote Riquelme. Cela fait beaucoup. Gallardo lui-même se dit publiquement préoccupé. Cinq mois plus tard, il file vers le doublé et fait tomber le record d'invincibilité du club.
29 matchs sans défaite, record du club
29 matchs consécutifs sans défaite donc, depuis la victoire jeudi soir sur la pelouse d'Estudiantes La Plata, en quart de finale aller de la Sudamericana. Soit un de plus que les précédents records du club - sous l'ère professionnelle - des saisons 1941/1942 et 1994/1995 (Gallardo était alors déjà là, à 18 piges, au poste de meneur de jeu). Le dernier revers de River Plate date du 6 avril dernier, lors d'un match de championnat à Córdoba, contre Belgrano (2-1). Une défaite pour un but qui n'en était même pas un (la balle n'avait pas entièrement franchi la ligne), dans les dernières minutes du match. Exceptionnelle, la série en cours excite supporters et médias, et rivalité oblige, elle commence sérieusement à agacer les fans de Boca. Ces derniers se seraient bien vus y mettre un terme lors du Superclásico de début octobre (1-1), sous la pluie du stade Monumental. Mais M. Vigliano - qui a expulsé Gago en première période pour une main inexistante - et le coaching gagnant de Gallardo en ont décidé autrement. Ne reste donc au peuple xeneize...

Au mois de juin dernier, Marcelo Gallardo est nommé nouvel entraîneur de River Plate. El Muñeco débarque sur les rives du Rio de la Plata accompagné principalement de doutes et d'inquiétudes. Le director técnico le plus titré de l'histoire du club, l'ancien Monégasque - encore un - Ramón Díaz, venait à la surprise générale de claquer la porte au nez des dirigeants du Millonarios. Le tout, quelques jours à peine après avoir remporté le Torneo Final, qui permettait aux hinchas du club de Nuñez de laisser en partie derrière eux la très douloureuse expérience de la B Nacional - la seconde division argentine - et de retrouver une fierté. Avec comme seule expérience le banc du Nacional de Montevideo, le meilleur pote de Christophe Galtier accumule les mauvaises nouvelles dès sa prise en main : le capitaine Cavenaghi est out pour plusieurs mois, le Colombien Carbonero (un des meilleurs joueurs de l'époque Ramón Díaz, dans les 23 de Pékerman au Brésil) file en Italie, le jeune et talentueux meneur de jeu Manu Lanzini se laisse séduire par les dollars d'Al-Jazira et El Lobo Ledesma rentre à Argentinos Junior avec son pote Riquelme. Cela fait beaucoup. Gallardo lui-même se dit publiquement préoccupé. Cinq mois plus tard, il file vers le doublé et fait tomber le record d'invincibilité du club.
29 matchs sans défaite, record du club
29 matchs consécutifs sans défaite donc, depuis la victoire jeudi soir sur la pelouse d'Estudiantes La Plata, en quart de finale aller de la Sudamericana. Soit un de plus que les précédents records du club - sous l'ère professionnelle - des saisons 1941/1942 et 1994/1995 (Gallardo était alors déjà là, à 18 piges, au poste de meneur de jeu). Le dernier revers de River Plate date du 6 avril dernier, lors d'un match de championnat à Córdoba, contre Belgrano (2-1). Une défaite pour un but qui n'en était même pas un (la balle n'avait pas entièrement franchi la ligne), dans les dernières minutes du match. Exceptionnelle, la série en cours excite supporters et médias, et rivalité oblige, elle commence sérieusement à agacer les fans de Boca. Ces derniers se seraient bien vus y mettre un terme lors du Superclásico de début octobre (1-1), sous la pluie du stade Monumental. Mais M. Vigliano - qui a expulsé Gago en première période pour une main inexistante - et le coaching gagnant de Gallardo en ont décidé autrement. Ne reste donc au peuple xeneize...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant